Pilote de ligne

Pilote de ligne

Le métier de pilote, en quoi ça consiste ?

Le pilote de ligne détient la responsabilité d’assurer le transport, à bord d’un avion, des passagers ; ce qui exige plusieurs qualités que nous allons détailler. Même si ce métier attire en raison des voyages lointains et des salaires obtenus, il est très fatigant : nuits blanches et décalages horaires sont au rendez-vous. Dans un premier temps copilote pendant plusieurs années, ce dernier peut devenir pilote de ligne et accéder, avec l’expérience requise, au titre de commandant de bord. Il réalise ainsi régulièrement des contrôles de toutes sortes portant sur ses capacités physiques et psychomotrices, afin de surveiller attentivement sa santé. Être pilote de ligne, c’est aussi revenir régulièrement sur les bancs de l’école pour suivre des formations en tous genres : maintien des compétences, entraînements, changements de machines, etc.

La journée type d'un pilote de ligne

En clair, le métier de pilote de ligne représente un pilier des métiers de l’aérien, et il vaut la peine de s’y intéresser. Le déroulement d’une journée type d’un pilote se présente ainsi : sa mission débute environ 2 heures avant chaque vol. Les PNT (Personnels Navigants Techniques) se réunissent pour établir le plan de vol dans la salle de briefing, dans l’aéroport de départ. Au programme : météo, distance parcourue, carburant nécessaire, particularité de la ligne... Une fois tous ces éléments préparés et travaillés, les deux pilotes rencontrent l’équipage qui les épaulera durant le vol, pour un second briefing. Après avoir pris connaissance de l’ATL, document sur l’appareil, et avoir fait le tour de l’avion, ils peuvent désormais accueillir les passagers. À la fin de l’embarquement, l’avion est prêt à partir. Il est donc temps de demander à la tour de contrôle l’autorisation de rouler, puis de décoller. En effet, le pilote se charge également de toutes les communications entre le cockpit et la tour de contrôle.

Cockpit d'un Boeing 787, par Alex Beltyukov

Pendant le vol, le pilote de ligne surveille l’ensemble des paramètres sur le tableau de bord, tout en communiquant régulièrement avec des centres de contrôle aérien situés sur la route, par radio ou système informatique. À l’arrivée, les pilotes effectuant des lignes « régionales » (relativement courtes) préparent déjà le vol retour et répéteront les mêmes étapes que le vol aller dans une seule journée, tandis que ceux des vols long-courriers se reposent durant un certain nombre d’heures voire jours avant d’effectuer le vol retour, conformément à la réglementation de l’aviation civile européenne.

Qualités requises pour devenir pilote

La journée d’un pilote de ligne se découpe en plusieurs étapes qui doivent être appliquées afin d’assurer la sécurité et la sérénité des vols, quelle que soit leur durée. De plus, certaines qualités sont requises pour devenir pilote : le métier de pilote de ligne est un métier exigeant qui requiert des qualités pour son bon fonctionnement. Tout d’abord, une maîtrise impeccable de l’anglais est capitale pour communiquer dans le milieu, c’est en effet la langue majoritairement utilisée. Le pilote de ligne doit avoir une sérieuse capacité à gérer les situations difficiles ou stressantes. Il lui faut être un bon communicant afin de travailler en harmonie avec son équipe. De plus, il doit faire preuve de sang-froid à toute épreuve, avoir un fort sens des responsabilités et être réactif. La résistance à la fatigue et à la pression est une qualité indispensable pour ce métier.

Quel est le parcours du pilote ?

Quelles sont les études nécessaires pour y parvenir ? Dans l’enseignement secondaire, il est recommandé de suivre une voie scientifique puis, dans le supérieur, un cursus en classes préparatoires aux écoles d'ingénieurs. En France, quatre voies peuvent mener au métier de pilote de ligne. L’École Nationale de l'Aviation Civile (ENAC), dont l’accès se fait par concours, est la filière de l’État, gratuite, qui a pour mission d'assurer la formation initiale et le perfectionnement des cadres et principaux acteurs de l'aviation civile. Il existe cependant plusieurs autres voies telles qu'une trentaine d’écoles de formation au vol (FTO) agréées en France. Payantes cette fois-ci, celles-ci forment les élèves à ce métier en leur délivrant leurs licences. Le cursus de pilote Cadet d’Air France ou plus généralement les programmes Cadets offerts par certaines compagnies aériennes représentent aussi une voie intéressante pour devenir pilote, bien qu'actuellement majoritairement suspendue en raison de la pandémie de COVID-19 et de l’incertitude qu’elle provoque. Finalement, la filière militaire peut être envisagée. Cependant, bien que gratuite, celle-ci impose de devoir s'engager comme pilote pour l'armée de l'air pendant 12 à 20 ans pour pouvoir espérer par la suite une reconversion dans le civil.

Les avantages et inconvénients du métier

Être pilote comporte des avantages comme des inconvénients. Tout d’abord, que le vol dure 1 heure ou 15 heures, les pilotes ont le privilège de voyager et de faire voyager, lui permettant de découvrir le monde et d’avoir le sentiment de remplir une mission. De plus, les pilotes de ligne développent des capacités de langues étrangères au cours de leur carrière. C’est également un métier dépourvu de routine : chaque vol est unique. Quant aux inconvénients, ce métier est physiquement fatigant, les décalfages horaires sont au rendez-vous, les horaires de vols sont irréguliers, et le pilote de ligne peut être amené à travailler à toute heure. Ajoutons que le bruit présent au sol et durant le vol est particulièrement exténuant. La vie de famille est la vie professionnelle sont très dures à concilier du fait de l’irrégularité des vols du pilote.

Le salaire d'un pilote de ligne

Quel est le salaire d’un pilote de ligne ? Le pilote de ligne gagne en moyenne 115.000 euros bruts par an, ce chiffre n’étant qu’une donnée variant selon les années, les compagnies aériennes, le rayon d'action du pilote...

Le métier de pilote de ligne est un pilier du transport aérien ; en tant que commandant de l’appareil, il gère des dizaines de paramètres, avant comme après le vol. Des études sérieuses sont nécessaires pour assurer la sécurité, mot d’ordre principal. Le pilote de ligne, entre rêves au-dessus des nuages et nuits courtes, est un métier fascinant aux multiples facettes, que nous étudieront plus en détail dans de futurs articles.