Qu'est ce que la RAT ?

Qu'est ce que la RAT ?

Pour remplir son rôle, un avion a de multiples sources d'énergie. Tout d'abord, ses moteurs qui, lorsqu'ils tournent, produisent de l'énergie électrique via des alternateurs. Au sol, et en cas de nécessité l'APU – sorte de petits réacteurs situés à l'arrière de l'appareil – peut lui aussi fournir de l'électricité à l'appareil.

Mais dans le cas où plus aucun de ces systèmes ne serait opérant, les avions ont la possibilité de déployer la Ram Air Turbine (ou RAT), une sorte d'éolienne logée dans le fuselage ou dans l'une des ailes qui se déploie automatiquement en cas de détection d'une perte d'énergie.

La RAT est alors entraînée par l'air circulant autour de l'appareil ; les pales sont orientées de manière à fournir une puissance électrique constante et l'avion doit voler à 140 noeuds minimum. Mais la RAT a beau fournir de l'électricité, elle n'a pas la puissance des moteurs ou de l'APU. Par exemple, sur un Airbus A320, elle ne fournit que 1/18ème de la puissance habituelle : de ce fait, tout les systèmes non vitaux sont désactivés comme les systèmes de divertissement en vol, les cafetières et une partie des instruments du cockpit.

Des RAT sont installées sur un grand nombre d'appareil : les appareils militaires, la plupart des jets privés et les avions de lignes. Le diamètre moyen de l'hélice d'une RAT est de 80 cm ; l'appareil ayant la plus grande étant l'A380 avec un diamètre de 1,8 mètre. 

À l'heure actuelle, la RAT n'a servi en conditions réelles qu'une poignée de fois. La plus célèbre étant l'amerrissage le 15 janvier 2009 dans l'Hudson de l'A320 du vol US Airways 1549 suite à une collision avec des oiseaux lors du décollage.