Comment les avions se protègent-ils de la glace ?

Comment les avions se protègent-ils de la glace ?

La glace représente un grand danger pour les avions. En se déposant sur toutes les parties directement exposées à l'air, celle-ci augmente la masse et nuit gravement aux performances générales des appareils. Mais comment font-ils pour s'en protéger ?

Les parties ayant le plus de risques de se couvrir rapidement de glace sont les bords d'attaques des ailes, les parties horizontales et verticales de la queue, les sondes Pitot, les antennes ainsi que les entrées d'air des réacteurs.

La glace peut se former dès que la température descend en dessous des 10°C et que l'humidité est élevée ; il existe heureusement plusieurs moyens de s'en protéger.

Sur beaucoup d'avions à réaction, le système de dégivrage consiste en un circuit d'air chaud directement prélevé au niveau des moteurs. Cet air chaud est ensuite orienté vers le système d'air conditionné de la cabine mais aussi, et c'est ce qui nous intéresse aujourd'hui, vers le système de dégivrage. L'air chaud est conduit le long du bord d'attaque de l'aile (la partie argentée se trouvant à l'avant de l'aile) et est distribué par de petits trous sous cette couche de métal qui se réchauffe alors et fait fondre la glace. Pour l'entrée d'air des réacteurs, c'est le même principe qui est mis en pratique : l'air chaud est distribué par un système de tuyaux répartis autour de l'entrée du réacteur. Pour la dérive et les ailerons de queue en revanche, aucun système de dégivrage n'est prévu mais les avions sont conçus pour pouvoir voler avec 10 cm de glace sur les bords de ces éléments.

Mais comment font les avions n'ayant pas de réacteurs pour éviter la formation de glace ? Les turbopropulseurs, dont sont équipés par exemple les ATR ou les Bombardier Q400, ne procurent pas un assez grand débit d'air pour permettre une distribution comme sur les avions à réaction. C'est donc un système pneumatique visible sous la forme de bande en gomme noire sur les bords d'attaque des ailes et sur la dérive. Ces parties noires se gonflent grâce à de l'air prélevé dans les moteurs. Sous l'effet de l'augmentation soudaine du volume de ces bandes, la glace présente se casse et se décolle des bords d'attaques.

Un autre système mis au point par Boeing a été mis en place sur les 787. Ces avions étant particulièrement économes en énergie, des générateurs à hauts rendements ont été installés sur les moteurs afin de fournir assez de puissance pour alimenter électriquement des systèmes de chauffage situés le long des ailes.