Le développement fulgurant des compagnies du Golfe

Le développement fulgurant des compagnies du Golfe

N’importe quel passionné que vous soyez, vous avez forcément déjà entendu parler des compagnies aériennes du Golfe. Ce Golfe dont nous parlons, désigne le Golfe persique. Dans ces États, vous trouvez l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweit, le sultanat d’Oman et le Qatar. Dans l’histoire de ces différents États, nous retrouvons une économie proche de la production de pétrole, mais, dans le courant du XXème siècle, le tourisme s’est développé et les compagnies aériennes qui vont avec aussi. 

Carte présentant les pays du Golfe, par Wikipédia
Carte présentant les pays du Golfe, par Wikipédia

À de nombreuses reprises désignées comme les meilleures compagnies aérienne au monde, Qatar Airways, Emirates et Etihad Airways ont su se développer en quelques décennies pour s’imposer sur le marché mondial. Leur développement et leurs stratégies ne sont pas du tout les mêmes mais il semblerait que cela ait payé. Nous savons qu’aujourd’hui Etihad rencontre des problèmes économiques conséquents mais avant cela, elle a réussi à se faire un nom auprès des passagers en proposant un service toujours plus luxueux.

D’ailleurs, en parlant de luxe, nous pourrions le coupler à des mots comme le raffinement et la distinction. De fait, c’est de cette façon que les trois grandes compagnies du Golfe ont décidé de traiter leur clientèle à travers le globe. Mais, il y a plusieurs credo qui font que ces compagnies se sont imposées en quelques années sur le marché mondial. Pour simplement vous permettre de mieux comprendre, il faut rappeler qu’Emirates a été créée en 1985 par le gouvernent de l’Émirat de Dubaï, que Qatar Airways a été fondée en 1993 par le gouvernement du Qatar et que Etihad Airways a vu le jour grâce à des fonds privés en 2003. Même s’il y a près de 20 ans d’écart entre le création de ces trois compagnies, elles procèdent à une stratégie similaire, du moins au départ. Dans ce qui paraît être une politique économique assez prudente, les trois compagnies ont racheté des appareils quelque peu âgés pour débuter leur service commercial mais, toutes les trois, sans exception, ont très rapidement passé des commandes conséquentes d’appareils, conséquentes par leur coût bien évidemment, mais surtout en terme d’unités achetées. Nous comprenons aisément que l’objectif était de donner un très grand coup sur la table en se développant dans tous les marchés du monde. La multiplication d’appareils permet d’avoir une empreinte visuelle conséquente dans chacun des aéroports que fréquentent les passagers. À ce jour, les trois compagnies ont une flotte d'une moyenne d'âge de 5 ans, quand la moindre compagnie européenne affiche des appareils ayant une moyenne de 12 ans. 

Dans leur développement, toutefois, les compagnies ont décidé de pas appliquer le même plan. Emirates se lance en marquant sa présence dans des zones délaissées en 1990, telles que l’Inde ou encore l’Afrique. Elle propose aussi de s’implanter dans des plus petits aéroports le temps de se faire connaître. Pour ce qui est de Qatar Airways, elle rejoint en 1999, donc quelques années à peine après sa création, l’alliance Oneworld pour s’afficher auprès des plus grandes compagnies mondiales telles que British Airways et Qantas en bénéficiant ainsi de leur rayonnement économique et publicitaire sur le monde. Enfin, la dernière née, Etihad Airways, décide d’investir dans des compagnies européennes en difficultés telles qu’Alitalia et Air Berlin en pensant que si elle parvenait à les redresser, elle pourrait s’implanter sur leurs bases et jouir de leur clientèle. Il est intéressant de voir, en faisant appel à l’histoire encore une fois, comment les projets ont été pensé et surtout, comment ils ont été appliqués. 

Pour revenir sur le fondement même de l’image de ces compagnies, il est important de rappeler que la concurrence mondiale ne laisse pas beaucoup de places aux nouvelles nées et quand l’on côtoie de vieilles compagnies telles que KLM, Air France ou encore Lufthansa sur le marché mondial, il est important de trouver des atouts à mettre en avant. De fait, il fallait parvenir à se construire une image, une image plus forte que le sentiment de confiance instauré par toutes ces compagnies que l’histoire soutien par leur ancienneté. Ainsi, toutes trois adoptent des images luxueuses et ce, toujours avec des tarifs concurrentiels. L’important était de réussir à faire connaître les compagnies et surtout à fidéliser les passagers en proposant un service absolument irréprochable. Ainsi, en imposant sa présence, sa marque et son image dans notre quotidien, les compagnies ont réussi à se faire connaître et à s’implanter dans des aéroports aux quatre coins du monde. 

Nous l’avons vu, bien qu’adoptant des stratégies économiques complément différentes, les compagnie aériennes du Golfe, ou du moins les trois plus grandes que nous avons cité, ont réussi à se developper de manière fulgurante. À ce jour, elles ont su dépasser de nombreuses compagnies aériennes existant depuis des décennies. Naturellement, ces différentes compagnies ont permis aux pays du Golfe persique de s’éloigner quelque peu de la vente de pétrole pour s’ouvrir au tourisme qui ne cesse de croitre dans leurs États respectifs. Bien sûr, il faut apporter une nuance en disant que toutes les compagnies du Golfe n’ont pas connu ce développement fulgurant, mais que cet échantillon est largement présent sur notre marché mondial.