La royauté à la française, le 747 chez les compagnies en France

La royauté à la française, le 747 chez les compagnies en France

Alors que le tout dernier Boeing 747 immatriculé en France, à savoir F-GTUI – le premier 747-400 à être entré chez Corsair et le dernier à en partir –, vient de décoller de son hub de Paris Orly (ORY/LFPO) pour la dernière fois vers l'aéroport de Kemble Cotswold (GBA/EGBP) en Angleterre, où l’appareil sera démantelé, revenons sur l'historique du Jumbo Jet dans les différentes compagnies aériennes françaises.


Boeing 747-128 Air France (F-BPVA), par Michel Gilliand et issue de Wikipédia

Tout d'abord, un peu de précision sur le contexte historique. Nous sommes en février 1969 et le premier Boeing 747-100 vient d'effectuer son vol inaugural à Everett (PAE/KPAE) aux États-Unis. Le 25 mars 1970, Air France reçoit son premier exemplaire, immatriculé F-BPVA, qui fait partie des quatre appareils commandés. Air France devient ainsi la première compagnie aérienne française et la deuxième en Europe, derrière Lufthansa, à faire voler la Reine des Cieux. Air France fait également voler un 747-100 aux couleurs d'Air Liberté en 1990, avant qu'il ne soit vendu à Corse Air – ancien nom de la compagnie Corsair. Air France exploita par la suite trois autres types de 747, de passagers comme de fret, à savoir les versions -200B, -200F, -300, -400, -400BCF et -400ERF. La compagnie fut le client de lancement de la version fret du 747-400 en mars 2001 ; ceux-ci remplaçant les 747-200F vieillissants. Son dernier 747 cargo, F-GIUC, est un 747-428F reçu le 6 novembre 2002. F-GITE et F-GITJ sont les deux derniers 747 passagers à quitter la flotte d'Air France le 11 janvier 2016, après deux vols spéciaux dans le ciel français suivis d'un vol de formation avec la Patrouille de France pour dire adieu au 747. Au total, Air France a fait voler 73 Boeing 747, pendant plus de 45 ans.

Boeing 747-2B3B(M)(SUD) UTA (F-BTDG), par G B_NZ et issue de Wikipédia

L’Union de Transports Aériens, abrégée en UTA, est une ancienne compagnie aérienne française disparue en 1990. Elle a été cliente du 747, mais celle-ci n'en posséda que 14 ; le premier reçu étant un 747-121 appartenant anciennement à la compagnie Pan Am. UTA exploita des 747-100, -200, -300 et loua également un 747 SP à la compagnie South African Airways, avant d'être rattachée à Air France en 1989.

Boeing 747-283B Minerve (F-GHBM), par Maarten Visser et issue de Wikipédia

De surcroît, la compagnie Minerve – compagnie « charter » française créée en 1976 et disparue en 1991 – exploita brièvement un 747-200 de 1987 à 1992, date de sa fusion avec Air Outremer – compagnie aérienne française créée en 1990 – pour créer AOM French Airlines. L'avion a ensuite été retiré définitivement le 22 février 1993 et démantelé en 1994. Par ailleurs, Minerve fut la première compagnie charter française à utiliser un 747-200.

Enfin, la compagnie aérienne française à avoir possédé le plus de versions différentes du 747 est Corsair, avec des 747-100, -200, -300, -400 et -SP. Corsair se sépare aujourd'hui de son tout dernier 747-400, le dernier 747 français de l'Histoire.


Boeing 747SP-44 Corsair (F-GTOM), par Pedro Aragão et issue de Wikipédia

L'Histoire commence en juin 1990, lorsque la compagnie, anciennement nommée Corse Air, effectue son premier vol avec un Boeing 747-121 immatriculé F-GIMJ entre Paris Charles de Gaulle (CDG/LFPG) et Point-à-Pitre (PTP/TFFR), appareil qui sort de la flotte d'Air France et qui a initialement appartenu à la Pan Am. La compagnie française a fait voler cinq 747-100 au total. Elle loua un 747-256B à Iberia entre juin 1988 et juin 1989, puis remplaça ses 747-100 par cinq 747-200 qui arrivèrent dès 1995. Elle reçut également un 747 SP en 1994, immatriculé F-GTOM, qui vola jusqu'en 2002. L’appareil est actuellement stocké à l'aéroport de Châteauroux (CHR/LFLX), dans le centre de la France.

Boeing 747-422 Corsair (F-HSUN lors de son dernier vol), par Matteo Generoso (pour MyFlightway)

Corsair a par la suite fait voler six 747-300, dès 1997, avec lesquels elle rendit un hommage à la chanson « Sea, Sex and Sun » de Serge Gainsbourg en immatriculant trois de ses 747-300 F-GSEA, F-GSEX et F-GSUN. Elle commanda ensuite cinq 747-400, dont le premier livré fut F-GTUI, l’appareil qui nous quitte aujourd’hui, le lundi 15 juin. Avec ces 747-400, Corsair rendu un autre hommage à la même chanson de Serge Gainsbourg, cette fois-ci en les nommant avec « Hotel » au lieu de « Golf ». On vit donc F-HSEA ayant quitté la flotte vendredi 12 juin dernier, F-HSEX qui a été retiré en 2011 soit 6 ans seulement après son entrée dans la flotte, et F-HSUN nous ayant quitté mardi 9 juin. Corsair a fait voler pas moins de 23 747 de toutes tailles entre 1990 et 2020, et elle est la seule compagnie aérienne à avoir possédé un 747 SP immatriculé en France.

Boeing 747-422 Corsair (F-HSEA lors de son dernier vol), par Lenny Denise (pour MyFlightway)

Aujourd'hui, c'est une grande page de l'histoire aéronautique française qui se tourne avec la disparition de la Reine des Cieux au sein des compagnies françaises. En effet, cet avion mythique qui a marqué et qui continue de marquer les générations avec sa bosse, ne sera jamais oublié des passagers mais surtout des spotters, notamment à Orly, où il était devenu un symbole. Mais comme le dit le proverbe, toutes les bonnes choses ont une fin, et il est désormais temps de laisser la place à des avions plus modernes.