Couper les deux moteurs du même côté ?

Couper les deux moteurs du même côté ?

Bien que notre série sur les accidents soit révolue, à ce propos je vous invite à aller la lire ou la relire sur notre site (voir la série Histoire de crash), nous allons parler d’un crash un peu spécial aujourd’hui. Ce n’est pas l’accident en lui-même qui est intéressant mais le contexte dans lequel il a été développé. 

En 1934, qui est une année pendant laquelle Boeing a besoin de se remettre du violent krach boursier de 1929 qui a secoué le monde entier, le constructeur développe un projet de quadrimoteur commercial capable de relier tous les continents et de voler « au dessus de la météo ». En effet, plus le vol sera haut, moins il aura de chance de rencontrer des perturbations qui pourraient déranger les passagers. De plus, la consommation en kérosène est considérablement réduite à haute altitude. 

À la veille de la seconde guerre mondiale, cet appareil est prêt. Il s’agit du Boeing 307 Stratoliner, un dérivé sur bombardier B-17. Vous reconnaîtrez sûrement sa particularité ; il est le premier avion du monde à disposer d’une cabine pressurisée. L’appareil nécessitait l’emport d’un mécanicien naviguant pour accomplir les tâches que nous lui connaissons. Il avait été conçu pour 33 passagers et a séduit des compagnies comme la Pan Am et la TWA. 

L’histoire qui nous intéresse a lieu en mars 1939 lors d’un vol de présentation à la compagnie néerlandaise KLM. À bord, 10 personnes parmi lesquelles on trouve des employés de chez Boeing et d’autres de KLM venu pour regarder si l’avion pourrait convenir à leur compagnie. Une fois arrivé à une altitude de croisière, 9 000 mètres pour cet appareil, un pilote de chez KLM a demandé au pilote de chez Boeing s’il pouvait couper les deux moteurs du même côté de l’appareil afin de voir la réaction de celui-ci. Sans hésiter une seule seconde puisque convaincu que leur appareil allait parfaitement se comporter, le pilote de chez Boeing s’exécuta.

Vous commencez à voir venir la chute ? Et c’est le cas de le dire … l’appareil s’engagea dans une vrille incontrôlable et alla s’écraser 9km plus bas, tuant l’ensemble des occupants de l’appareil. À la suite de cet accident, Boeing a été obligé de rappeler tous les appareils en attente de livraison afin de pouvoir redessiner entièrement la dérive. Finalement concluants, les nouveaux test permettront de remettre l’avion en vol. 

Le Boeing 307 n’a pas eu une carrière fulgurante. La majorité des appareils passèrent de mains en mains, ou plutôt de compagnies en compagnies. Cet accident a pu révéler de réelles failles dans la structure de l’appareil même si les circonstances sont pour le moins étonnantes.