Air France : La French-Touch de l’aérien (2/4)

Air France : La French-Touch de l’aérien (2/4)
Air France, la reconstruction et l’âge d’or (1939-1959)

Six ans après sa création (voir Air France : La French-Touch de l’aérien (1/4)), le développement fulgurant d’Air France va brusquement être freiné par la Seconde Guerre mondiale. Mais l’après-guerre constitue également l’âge d’or de la compagnie. Comment Air France sera-t-elle gérée durant la Guerre et comment fonctionnera-t-elle à sa sortie ?

La Seconde Guerre mondiale : le transport aérien bouleversé
Séparation de la France de 1940 à 1942, par Wikimédia

Le 1er septembre 1939, l’Allemagne Nazie attaque la Pologne : c’est le début de la Seconde Guerre mondiale. Toutes les opérations d’Air France sont arrêtées et aucun avion civil français ne décollera jusqu’au 22 juin 1940, lorsque l’Armistice sera signé entre le maréchal Pétain et Hitler. La France est ainsi coupée en deux avec la France occupée et dirigée par les Allemands (au Nord) et la zone libre (au Sud).

Paris se retrouve alors occupée et les opérations d’Air France sont déplacées à Marseille, où la compagnie était déjà bien présente avec sa flotte d’hydravion. De plus, Marseille devient la plus grande ville de la France Libre. De 1940 à 1942, Air France est autorisée à reprendre ses opérations et en profite pour s’agrandir, en prenant notamment le contrôle de trois compagnies : Air Bleu, Air Afrique – regroupant plusieurs compagnies africaines – et Air France Transatlantique.

Le Géneral de Gaulle sortant d'un avion des Lignes Aériennes Militaires (LAM) à Bordeaux-Mérignac, par l'agence de presse Maxppp

En 1942, l’Allemagne envahit la France Libre et Air France doit de nouveau cesser ses opérations sur le territoire national. Cependant, en Algérie, au Maroc et dans toutes les colonies françaises d’Afrique, Air France continue tout de même ses opérations sous les noms successifs de Lignes Aériennes Militaires (LAM) et Réseau des Lignes Aériennes Françaises (RLAF). Ces deux compagnies aériennes, sous la direction de Lionel de Marmier – pilote militaire et civil français –, avaient pour but de relier la France Libre aux colonies ainsi que les colonies entre elles, à des fins militaires. La RLAF continuera ses opérations jusqu’au 29 décembre 1945, date à laquelle Air France retrouvera son nom d’origine et deviendra l’entière propriété de l’État.

L’après-Guerre : la reconstruction et l’âge d’or

Après la guerre, la population mondiale et les entreprises prospèrent ; c’est ce qu’on appelle les Trente-Glorieuses.

Ces années constituent notamment une période de modernisation pour Air France. Sa flotte accueille alors des avions hérités de l’armée américaine tels que les Douglas DC-3 ou DC-4. Étant plus grands et plus rapides, ils permettent des exploitations bien plus économiques que les appareils de la génération précédente.

Lockheed Constellation d'Air France, par AlainM

Les années suivantes, Air France inaugure la liaison Paris - New York (voir Air France à New York : une histoire incomparable depuis 75 ans sur le site d’Air France), accueille les premières hôtesses de l’air et acquiert ses premiers Lockheed Constellation. Ils sont plus grands et plus rapides que les DC-4 et peuvent embarquer 20 à 30 passagers de plus, tout en réduisant considérablement les temps de vol. Par exemple, les vols vers New York ne durent plus que 15 heures (au lieu de 20 précédemment), tandis que ceux vers Saigon voient leur temps de vol quasiment divisé par deux (33 heures au lieu de 60 en DC-4). De plus, l’agrandissement de l’aéroport d’Orly (ORY/LFPO) en 1952 permettra de désengorger celui du Bourget (LBG/LFPB) et permettra à Air France d’augmenter ses capacités.

Vickers 708 Viscount Air inter, par Michel Gilliand, issue de Wikimédia

Les années passent et Air France ne cesse de s’agrandir et de se moderniser. Elle double son nombre de salariés entre 1946 et 1948, passant de 6 000 à plus de 13 000 personnes. La compagnie reçoit dans sa flotte de nouveaux appareils : les Lockheed L-1049 Super Constellation dans les années 50, puis les Breguet Deux-Ponts et les premiers Boeing 707. En 1954, la filiale régionale Air Inter est créée dont Air France et la SNCF sont les principaux actionnaires, tandis qu’en 1957, le terminal Sud d’Orly est inauguré pour faire face à la demande toujours plus accrue de passagers.

Le menu du dîner sur un vol Air France entre Paris et Le Caire, via Rome et Athènes, par Nathan Hughes Hamilton, issue de Flickr

Air France est alors connue à cette période pour ses services de luxe à bord de ses avions et notamment sur le « Parisien Spécial » reliant New York à Paris. À bord, champagne et plats gastronomiques vous attendent.

Quinze ans après la guerre, Air France est devenue l’une des plus importantes compagnies aériennes du monde. Les nouveaux avions qu’elle a reçus durant ces années et le luxe à la française qu’elle repend à travers le monde s’inscrivent dans la perspective de modernisation de la compagnie, qui continuera cette avancée dans les années 1960 avec notamment la réception de nouveaux appareils. À découvrir dans le prochain épisode…