4 novembre 1966 : premier atterrissage à l'aveugle

4 novembre 1966 : premier atterrissage à l'aveugle

Je dois tout de suite vous l’avouer, notre titre est un peu mensongeur. En réalité, il s’agit du premier atterrissage automatique à l’aveugle pour un pilote en service commercial, c’est déjà très impressionnant !

L’appareil est un Hawker-Siddeley Trident appartenant à la British Overseas Airways Corporation (connu aussi sous l'appellation BOAC). Cet aéronef est destiné aux court/moyen courriers, il a été conçu par De Havilland puis construit par Hawker Siddeley suite à l’absorption de la première entreprise. Il a été produit à seulement 117 exemplaires mais a volé jusqu’aux années 1990. 

Le système d’atterrissage à l’aveugle a été développé par le constructeur Smith Aircraft Instruments. Il était donc capable de guider l’avion de manière automatique durant l’approche à l’aéroport, le touché et même le dégagement de la piste. 

Le jour du vol « inaugural » de ce système, on avait choisi un terrain sur lequel on savait qu’on pourrait facilement trouver un brouillard très dense : l’Angleterre. Et c’est précisément pour ces situations là que ce type d’outil a été inventé. Il y a de nombreux aéroports dans le monde qui sont confrontés à des brouillards persistants.

Les pilotes, et ce depuis 1966, semblent aptes à braver toutes les complexités. Alors souvenez-vous en la prochaine fois que vous serez à bord d’un appareil et qu’il vous semblera que le sol est inexistant sous cette couche de brouillard : si le pilote ne peut pas le faire, l’avion le fera. 

Source photo : Le même modèle que l’appareil concerné dans un brouillard typique. Issue de Wikipédia et prise par Milbrone.