Volotea • LUX → NCE • Economy • A319-111

Volotea • LUX → NCE • Economy • A319-111
LUX

Luxembourg-Findel
NCE

Nice Côte d'Azur
Compagnie
Volotea
Vol
V72579
Classe
Economy
Date du voyage
05/07/2021
Appareil
A319-111
Immatriculation
EC-NDH
Siège
09F
Temps de vol
01:35

Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de vous emmener avec moi à Nice depuis l'aéroport de Luxembourg. Après 10 jours de vacances en famille et de spotting, il est temps de rentrer chez moi !


Après trois quarts d'heures de route depuis Metz, j'arrive enfin à l'aéroport de Luxembourg Findel. La pluie tombait fort et s'abattait sur moi et mes valises. Il était alors compliqué de vous proposer des photos de l'extérieur du terminal.

J'étais très en avance dans l'unique terminal passagers de LUX, il a donc fallu que j'attende un petit peu. Le bâtiment est en réalité assez petit, mais amplement suffisant pour un pays comme le Luxembourg. Il est vraiment joli et moderne. Au sein de celui-ci, vous pourrez retrouver plusieurs commerces dans lesquels vous pourrez trouver toutes sortes de produits. Des souvenirs de Luxembourg aux livres et magazines en passant par les chocolats. Cependant gros problème : il n'y avait aucune trace du moindre modèle réduit d'avion... ils ont loupé une belle occasion de me prendre mon argent. Il est possible de se restaurer dans un restaurant dôté d'une terrasse avec vue sur les appareils (que je n'ai pas pu vous photographier malheureusement) et dans un Starbucks. J'ajouterais en bonus qu'il est possible de profiter du Wi-Fi gratuit dans le terminal.

Après ce petit tour du terminal, l'heure était venue de s'enregistrer. J'avais deux bagages : un sac à dos et un bagage de taille cabine. Cependant, avec la crise du COVID-19, la politique des bagages cabine de Volotea a été légèrement modifiée. Effectivement, le gros bagage cabine devait être enregistré afin d'être mis en soute, sauf si nous avions souscrit à l'embarquement prioritaire, ce qui n'était pas mon cas. Cette mesure aurait pour but de réduire les croisements dans le couloir de l'appareil, qui pourraient être occasionnés par les passagers qui déposent leurs bagages dans les compartiments. Je me suis alors rendu au comptoir d'enregistrement afin de déposer mon bagage et de faire vérifier mes documents de voyage (carte d'identité et test antigénique ou PCR négatif de moins de 72h).

L'attente était plutôt courte puisque je faisais partie des premiers à faire enregistrer ma valise. Une fois ceci fait, j'étais fin prêt au départ. J'avais ma carte d'embarquement et mon sac à dos, il ne restait plus qu'à passer la sécurité et attendre l'heure de l'embarquement.

Mais avant de partir aux portiques, j'ai souhaité passer quelques derniers instants avec ma famille et nous nous sommes installés sur l'un des nombreux espaces pour s'assoir disponibles. Quelques minutes après, il était temps de partir vers les portiques de sécurité.

Autant vous dire que ces portiques de sécurité n'ont absolument aucune différence avec ceux que nous connaissons déjà. Cependant, une fois passés, une belle vue s'offre à nous. Une baie vitrée donne sur l'apron et la piste.

Et par chance un 747 de Cargolux décollait au moment où je m'y trouvais. Je suis entré tôt dans le terminal afin d'y faire quelques photos, j'ai donc eu une grosse vingtaine de minutes devant moi.

Avant d'arriver au niveau des portes, le passage dans le duty-free est obligatoire. Encore une fois, ce duty-free n'a vraiment rien de spécial, il est exactement comme les autres. Une fois le duty-free passé, nous arrivons donc aux portes.

La vue devient alors excellente. Nous pouvons voir notamment de très près les Boeing 737 de Luxair.

Encore une fois par chance, à mon arrivée devant les portes, j'ai eu la surprise de voir leur très colorée livrée "Sumo" qui allait débuter son embarquement pour Rome Fiumicino. Je l'avais spottée à maintes reprises depuis mon arrivée en terre luxembourgeoise mais le voir d'aussi près m'a tout de même rendu très content. En bon gros AvGeek que je suis, j'ai passé plusieurs minutes à observer les avions (et notamment la Sumo) sans me rendre compte que l'embarquement de mon vol allait débuter.

L'arrivée de mon avion a été un peu retardée. Il devait en effet arriver de Toulouse 10 minutes avant son arrivée réelle. Lors de son arrivée, plusieurs personnes avaient déjà scanné leur carte d'embarquement, et la queue se faisait longue. Les distanciations sociales ne pouvaient d'ailleurs absolument pas être tenues au vu du monde présent et attendant d'entrer dans l'avion. Il s'est alors passé 15 longues minutes d'attente. J'ai aperçu notre Airbus atterrir et par la suite, quelques minutes plus tard, l'embarquement était lancé.

Cet embarquement était à pied. Tous les passionnés d'aviation aiment ça je suppose. J'ai pu prendre de beaux clichés de notre avion en sortant. Sauf qu'au moment d'arriver là où nous étions plus abrités, une pluie légère montant crescendo est apparue. Je peux vous dire que dans ces moments-là, il est rapide de regretter la passerelle. Mais je dois avouer que cela m'a fait plaisir de voir ce bel oiseau de près avant de monter à bord. Une fois arrivé en cabine, l'atmosphère était bien plus agréable qu'à l'extérieur.

L'équipage a été sympathique et très souriant mais la cabine n'était pas la toute dernière en date puisque les safety cards étaient toujours à bord. Sur les dernières cabines de Volotea, les cartes ont été remplacées par une plaque sur le siège avant.

Je suis arrivé à mon siège, le 9F, à 18:05, soit 10 minutes après le départ prévu de notre vol. Ma place aujourd'hui était sur l'une des quatre issues de secours présentes sur cet A319. J'ai donc eu deux cartes de sécurité. Paraît-il qu'elles ont disparu après mon vol, au même titre que celles des passagers qui étaient à côté de moi... Quelle histoire étrange...

Pour ce qui est de la legroom, elle était très modeste puisqu'il s'agit d'une compagnie low-cost. Cependant, n'étant pas bien grand, j'ai largement pu passer mon vol sans étouffer, surtout que les sièges situés aux issues de secours sont plus confortables a priori.

Aucune trace de port USB à bord. Un système de divertissement à bord est disponible mais il est accessible sur nos propres appareils uniquement en se connectant à un réseau Wi-Fi. Pour y avoir droit, il faudra bien évidemment payer un supplément. J'ai par contre été doté d'une très belle vue sur la nacelle malgré des vitres qui mériteraient un petit coup de chiffon. J'ai oublié de la prendre en photo lorsque nous étions au sol mais je vous inclut une photo en vol à la place :

J'ai aussi noté quelques soucis dans les consignes de sécurité dictées à l'oral. L'équipage ne semblait pas être français, du moins pas la personne qui parlait dans le "Passenger Address". J'ai réellement eu beaucoup de mal à comprendre ce qui était dit à certains moments lorsque cette personne parlait en français. Il n'y a qu'en anglais que je comprenais vraiment. J'aurais peut-être préconisé une annonce pré-enregistrée, au moins en français, parce que nul doute que je n'ai pas été le seul à avoir été mis en difficulté.

Après environ 15 minutes de retard, le repoussage débute. Ici aussi rien d'exceptionnel. Le roulage était plutôt court et nous avons pu voir un 747 de Cargolux au départ avant nous. Nous nous sommes alignés après lui et avons patienté quelques minutes. Puis les moteurs ont ronronné et nous ont propulsé dans le ciel brumeux du Luxembourg.

Volotea est une compagnie low-cost, il est donc compliqué de vous parler des prestations à bord. Je n'ai eu le droit à rien et n'ai rien consommé sur ce vol car je n'ai rien acheté. Je m'étais préparé un petit sandwich avant de partir de chez moi et je l'ai consommé dans l'avion. Il n'est possible de payer que par carte et les prix sont très honnêtement exagérés pour ce qu'ils proposent. Mais là est le principe des compagnies low-cost. Ce que j'ai retenu de ce vol, ce sont les superbes vues de l'aile et des paysages, qui ne sont elles pas monétisées (pour le moment).

L'approche fut jolie, comme quasiment chaque approche à NCE. Nous avons longé le cap d'Antibes dans la fameuse approche en 04L. La météo était parfaite, nous avons pu en profiter du début à la fin.

Le toucher était un peu dur sans être rebondissant. Nous sommes sortis rapidement de la piste puis avons roulé environ 5 minutes. J'ai pu voir depuis l'avion un A320 d'EasyJet, d'Air France et deux A320neo de Scandinavian Airlines Systems. Je suis arrivé pendant l'heure de pointe avec 5 minutes de retard environ.

S'en est suivi un débarquement rangée par rangée, obligatoire depuis la crise du COVID. J'ai pu récupérer mon sac dans le compartiment et sortir tranquillement par la passerelle en saluant le responsable cabine. La météo était belle et très chaude. Je suis alors sorti et je me suis rendu jusqu'aux tapis afin de récupérer mon bagage. Le terminal "Arrivées" de Nice est très modeste et se trouve en sousterrain. Je dois avouer que si j'étais un touriste qui arrivait à NCE, j'aurais eu une image bien triste de cet aéroport.

Et là s'en est suivi près de 25 minutes d'attente. Dans une telle chaleur, c'était très éprouvant. La faute était due à l'aéroport qui n'a jamais été rapide d'une part, mais aussi à deux arrivées. Comme je l'ai dit précédemment, je suis arrivé pendant l'heure de pointe. Finalement, j'ai enfin pu récupérer mon bien et sortir pour me diriger vers le parking. Mon voyage s'est alors achevé.


Conclusion

Volotea m'a livré une prestation digne de ce que l'on m'avait promis et du prix déboursé : un vol. Évidemment, c'est une low-cost. J'ai cependant relevé des détails qui me semblent importants à corriger comme l'accent difficilement compréhensible des PNC. L'avion était par contre en bon état et le vol s'est déroulé dans de très bonnes conditions. Les PNC étaient aussi très sympathiques et agréables comme à l'accoutumée. C'est alors avec plaisir que je revolerai avec Volotea. Le rapport qualité-prix était réellement intéressant, malgré un manque de prestations à bord qui ne sont pas si indispensables pour un vol d'un peu plus d'une heure.


Notes


Luxembourg-Findel (moyenne)
9/10
Fluidité
9/10
Propreté
10/10
Accès / Services
8/10
Volotea (moyenne)
7/10
Cabine
7/10
Siège
6/10
Propreté
7,5/10
Ponctualité
6/10
Équipage
8,5/10
Service à bord
N/A
Divertissements
N/A
Nice Côte d'Azur (moyenne)
7,2/10
Fluidité
6/10
Propreté
8,5/10
Accès / Services
7/10