Air Caraïbes • ORY → FDF • Economy • A350-941

Air Caraïbes • ORY → FDF • Economy • A350-941
ORY

Paris-Orly
FDF

Fort-de-France/Aimé Césaire
Compagnie
Air Caraïbes
Vol
TX510
Classe
Economy
Date du voyage
10/09/2020
Appareil
A350-941
Immatriculation
F-HNET
Siège
19A
Temps de vol
08:50

Bienvenue à Orly 4 où je prends la direction de la borne d'enregistrement pour pouvoir déposer mes bagages. Je m'attendais à un aéroport moins rempli compte tenu de la situation sanitaire actuelle, même si ce n'est pas la foule ici.

Je prends ensuite la direction du PIF .

Passage devant ce 737 TO, et les plus fins remarqueront le 350 French Bee, que l'on reverra souvent durant mon parcours dans l'aéroport.

Nous nous engageons ensuite dans le moderne duty-free, et on constate que des distributeurs de gel hydroalcoolique sont à disposition. Les sièges sont vides tout le long des baies-vitrées qui nous permettent de retrouver le 350 BF (French Bee).

On poursuit notre promenade pour finalement arriver devant ma porte d'embarquement (F31).

Ce n'est pas mon oiseau du jour, mais F-HMIL, un 35K livré en décembre 2019 à TX. Air Caraïbes a réceptionné dès 2017, son 1er Airbus A350-900 suivi quelques semaines plus tard par un second exemplaire.La livraison de son 1er -1000 n'interviendra qu'en décembre 2019.

Le voici mon destrier du jour ! F-HNET avec 3 ans au compteur (mars 2017).

Des mécanos changent une roue, ce qui a le mérite d'angoisser les passagers les plus nerveux ;-)

L'embarquement va bientôt commencer, en attendant je vais m'asseoir sur un des nombreux sièges libres. J'ai fortement apprécié la quiétude du hall (tout est relatif). L'expérience passager à l'aéroport de départ est plus agréable lors des jours de faible affluence.

L'embarquement peut commencer, dans le respect des priorités.

Du French Bee, du Air Caraïbes, et F-HNET au premier plan !

Le fuselage shot s'avère compliqué.

Je prends alors place au 19A, méticuleusement choisi lors de la réservation afin d'avoir une belle vue sur l'aile et le moteur.

Le siège avec une bande jaune sur la têtière exotique, en revanche, le siège reste étroit comparé à celui du 350 AF car Air Caraïbes a choisi d'équiper leur 350 d'une config en 3-4-3.

Rien à redire sur l'écran, je ferai une revue de l'offre de divertissement ci-après.

La safety-card pour les amateurs !

Comme annoncé ci-dessus, voici l'offre de divertissement :

Des films de toutes nationalités en grande quantité.

Un menu principal bien présenté avec des couleurs pétillantes.

Des jeux vidéo :

La map géo-vision par Thales qui, je trouve, est très réussie :

Deux caméras extérieures équipent notre A350 : une à l'avant avec une jolie vue sur le train d'atterrissage avant et une autre à l'arrière perchée en haut de l'empennage.

La cabine se prépare au départ.

Il est 12h15, et l'embarquement est terminé !

Notre voisin est un A330 de Corsair International, compagnie concurrente qui a récemment reçu le fleuron de la flotte : l'A330-900(neo). Cet appareil de dernière génération permettra de concurrencer les A350 flambants neufs des antagonistes.

La passerelle se déconnecte pour nous permettre de repousser.

Point négatif : l'écran est sujet aux reflets particulièrement lors de météos clémentes comme aujourd'hui.

Nous croisons une nouvelle fois ce 350 French Bee ! ;-)

Le roulage se poursuit jusqu'à la piste 24.

Cet A320 AF aura la priorité pour quitter le plancher des vaches.

C'est à notre tour de nous aligner sur la piste 24.

Et on met pleins gaz ! Avec ce joli 320neo d'Air Corsica au roulage.

C'est l'occasion d'admirer le joli wingflex (flexion des ailes) avant la rotation !

On continue de monter jusqu'au FL390 (39 000ft).

Un petit peu de Cloud surfing, histoire d'en prendre pleins les yeux :-)

Notre winglet est dans la pénombre lors de la traversée des nuages.

Une fois la phase de croisière entamée, le repas nous est rapidement servi. Ce n'était pas extraordinaire, et la quantité était insuffisante.

J'ai été plutôt déçu de l'offre de restauration d'Air Caraïbes sur l'ensemble du vol.

La vue cockpit nous indique quelques paramètres de vols, dont l'information que nous sommes à 39 000 ft.

Après s'être un peu assoupi, nous sommes au beau milieu de l'Atlantique selon la géovision.

Et ça donne ça vue de l'extérieur, pas mal non ?

Une petite collation nous sera servie avant de débuter la descente. Elle n'était pas non plus extraordinaire. Air Caraïbes a donc une marge de progression sur l'offre de restauration.

Il est déjà temps de débuter la descente vers la belle île des Antilles.

Les aérofreins sont de sortis puis les terres font leur apparition.

Après un premier passage au-dessus de FDF à 3 000 ft, c'est un virage serré qui nous attend.

On s'aligne petit à petit.

Pour ensuite remettre les ailes à plat et pouvoir admirer un peu plus les terres.

Les volets sont sortis ; "PNC préparez-vous à l'atterrissage".

Et touché ! Les spoilers sont sortis, et on freine en profitant des 3 300m que la piste nous offre.

Les plus observateurs remarqueront l'Ilyushin stationné, une bête mythique !

On taxi ensuite jusqu'à la porte, en repassant devant l'Ilyushin.

Quelques minutes plus tard, il est temps de débarquer.

On retrouve le marquage au sol, qui est inutile car il y a peu d'attente.

Derrière la vitre, c'est ce beau 77W AF livrée Skyteam qui nous fait face.

Et c'est sous un soleil de plomb que nous sortons de FDF.


Conclusion

ORY : C'est un aéroport correct. CDG est nettement supérieur, mais ce n'est pas une surprise. Néanmoins, la faible affluence est appréciée, notamment aux contrôles de sureté et dans les halls.
Air Caraïbes : Air Caraïbes a fait le choix de proposer une configuration en 3-4-3 sur ses A350. Cette configuration n'est pas optimale pour le confort passager. Cela détériore la réputation de l'A350 qui est supposé être l'avion le plus confortable du marché. Un très bon équipage. Les quantités du repas sont insuffisantes, même si cela reste correct. Comme énoncé ci-dessus, TX a une marge de progrès à ce niveau. Le divertissement est en revanche géniale !
FDF : Pas grand-chose à redire mis à part qu'il y a un manque de services (Covid-19 ?). L'aéroport est bien desservi en navettes/taxis, c'est donc un bon point.


Retrouvez ce Flight report en vidéo





Notes


Paris-Orly (moyenne)
7,5/10
Fluidité
8/10
Propreté
9/10
Accès / Services
5,5/10
Air Caraïbes (moyenne)
8/10
Cabine
7/10
Siège
6/10
Propreté
9/10
Ponctualité
8/10
Équipage
9/10
Service à bord
6/10
Divertissements
9/10
Fort-de-France/Aimé Césaire (moyenne)
7,5/10
Fluidité
7/10
Propreté
9/10
Accès / Services
7/10