PLAY • KEF → STN • Economy • A321-251N

PLAY • KEF → STN • Economy • A321-251N
Flight report du vol PLAY OG804 entre Reykjavik Keflavik (KEF) et Londres Stansted (STN) en Economy le 04/11/2021 à bord d'un A321-251N
Compagnie
PLAY
Classe
Economy
Date du voyage
04/11/2021
Appareil
A321-251N
Immatriculation
TF-AEW
Siège
18F
Temps de vol
02:40

Bonjour à tous et bienvenue dans ce Flight report.
Cet été, le monde de l'aviation vit naître une nouvelle compagnie aérienne : PLAY.
Cette dernière est une compagnie low-cost islandaise basée à Reykjavik (KEF/BIKF). Lancée huit mois après la faillite de WOW Air en mars 2019 (voir Wow Air devient PLAY), bien avant la pandémie de Covid-19, PLAY n'a opéré son premier vol commercial que le 24 juin 2021 entre Reykjavik-Keflavik et Londres-Stansted.
En exclusivité francophone, MyFlightway a l'honneur de vous proposer un Flight report à bord de cette toute nouvelle compagnie.


J'arrive à KEF aux alentours de 13h15. Je constate alors que l'enregistrement ouvrira à 13h30.

Cependant, je remarque qu'une borne dédiée aux vols PLAY est déjà ouverte. Point positif : KEF propose un enregistrement automatique des bagages en soute pour les passagers ayant déjà effectué l'enregistrement en ligne.

Je monte ensuite à l'étage en direction des contrôles de sécurité.

Me voici ensuite arrivé au sein du duty-free. L'aéroport de KEF a été modernisé depuis mon dernier passage en 2013. Du côté de l'aérogare, je retrouve quelques restaurants et d'autres boutiques

Voici les vols planifiés pour aujourd'hui et demain au départ de Reykjavik-Keflavik.

Je me dirige alors vers les baies vitrées afin d'observer les avions présents. L'aéroport est constitué d'un long couloir amenant vers les gates C et D.

Je retrouve TF-PLA, un des trois A321neo au sein de la flotte de Play pris en leasing chez AerCap.

Un peu plus loin, je fais face à un 757 de la compagnie nationale Islandaise.

Je continue de marcher avant d'observer cet A320neo de Lufthansa qui s'envolera prochainement vers Francfort.

Aux pieds des escalators amenant au Saga Lounge, l'unique salon de l'aéroport, j'aperçois ce 737MAX d'Icelandair.

Je m'aventure alors au bout de la jetée, dans un lieu désert dans le but de voir quelques appareils. Il s'agit d'un très long couloir au bout duquel nous arrivons dans le Hall C.

Voici l'A321neo de PLAY rencontré plus tôt en attente de ses passagers avant de s'envoler vers Berlin.

Quelques sièges relaxants sont disposés le long de la baie vitrée, offrant une belle vue sur le tarmac. C'est un très bon aménagement !

Mon appareil arrive alors de Copenhague.

J'ai eu la joie d'admirer, selon moi, l'une des plus belles livrées du monde : l' « Aurora Borealis » d'Icelandair !

Il est alors temps de me rendre en salle d'embarquement, mais d'abord, je dois passer la douane. Me voici dans la zone D où je découvre de nouvelles boutiques.

Ma porte d'embarquement est la D23. Une annonce nous invitant à nous présenter en porte est réalisée. Je suis parmi les premiers à embarquer. Nous allons embarquer par passerelle. Il s'agit du premier parmi de nombreux points positifs lors de ce vol distinguant PLAY d'une low-cost classique.

La livrée de cet appareil est tout simplement magnifique.

À bord, je retrouve une cabine lumineuse avec des tons agréables.

Mon siège est le 18F. L'espace pour les jambes est tout simplement exceptionnel pour une compagnie low-cost, il est même bien meilleur que celui proposé par la plupart des compagnies européennes. Rares sont les vols pleins sur PLAY. C'est pourquoi la compagnie n'a pour le moment pas d'intérêts à densifier leur cabine. Dans la pochette, nous retrouvons une safety-card, un sac à vomi ainsi que le menu.

La têtière est réglable. En effet, il est possible d'ajuster sa hauteur ainsi que de rabattre les bords afin d'offrir un support au niveau du cou.

L'embarquement se poursuit. La cabine était pleine à environ 80%.

Le repoussage est effectué accompagné du démarrage d'un moteur ainsi que des démonstrations de sécurité.

Le hublot est très propre.

L'A320neo Lufthansa est au roulage.

Un 767 nous passe devant.

Une autre livrée spéciale chez Icelandair.

Nous roulons jusqu'à la piste 19 avant de nous aligner.

Le silence des moteurs de l'A321neo est vraiment marquant.

Après la rotation, nous effectuons un virage à gauche et traversons l'épaisse couche nuageuse.

Nous quittons alors la météo pluvieuse islandaise pour retrouver le soleil. Ce dernier est assez bas dans le ciel en cette période de l'année. Une magnifique mer de nuages s'offre à nous.

Nous atteignons rapidement la croisière. L'équipage passe en cabine pour distribuer l'offre de restauration (payante). Le BOB (Buy-OnBoard) de PLAY est semblable à celui d'autres compagnies low-cost. Au vu des prix conséquents, je me contente d'un Pepsi à 3,00 €.

Dehors, le soleil tombe derrière l'horizon accompagné d'une belle luminosité.

La traversée de l'Atlantique Nord se déroule dans le calme grâce au silence des moteurs CFMI LEAP-1A équipant cet A321neo.

Ce n'est qu'en approche des côtes européennes que nous commençons à ressentir des turbulences. Je sens alors que les passagers seront bientôt attachés. J'en profite alors pour aller me dégourdir les jambes avant l'atterrissage.

J'avais vu juste ! Je n'ai pas le temps de retourner à mon siège que la sentence tombe : le signe « Attachez vos ceintures » s'allume.

Il est important de noter la présence d'écrans collectifs permettant de connaître notre position ainsi que d'autres informations sur le vol.

Ensuite, la descente commence. Il fait complètement noir dehors.

L'équipage rallume les lumières afin de réveiller les passagers en prévision de l'atterrissage.

Nous survolons quelques villes du Royaume-Uni, resplendissantes dans la pénombre.

L'atterrissage est imminent.

Et nous posons les roues en douceur ! Bienvenue à Londres !

Ensuite, nous roulons jusqu'au parking.

Nous sommes bel et bien dans le fief de la low-cost irlandaise.

Le débarquement s'opère dans la foulée, célébré avec ce fuselage shot !

L'occasion pour moi de contempler une nouvelle fois cette livrée singulière.

Stansted est un aéroport qui ne propose pas de circuit pour les passagers en correspondance. Tous les voyageurs sont donc contraints de sortir de l'aérogare.

Welcome to Stansted !

Après un rapide trajet en navette, je me dirige vers le tapis bagage.

En quelques minutes, je suis sorti de l'aéroport.


Conclusion

Reykjavik-Keflavik (KEF) : Mon passage à KEF restera une très belle expérience. De l'enregistrement jusqu'à l'embarquement, tout était fluide, agréable et propre. Comme vous avez pu le constater sur les photos, l'omniprésence de vitres en fait un aéroport lumineux malgré la grisaille islandaise. L'enregistrement des bagages en soute automatique est un excellent système permettant d'éviter les longues files d'attente. Le passage de la sécurité et de la douane a été quasi instantané. Le duty-free est moderne. L'amplitude des offres de restauration est aussi un bon point à souligner.
PLAY : De par l'absence de Flight reports francophones sur cette compagnie, je ne savais pas à quoi m'attendre. Finalement, mes attentes ont été plus que comblées. Le rapport qualité-prix est juste excellent. Du confort du siège et de l'appareil, jusqu'à la gentillesse de l'équipage en passant par le dispositif d'embarquement, tout était parfait ! Mis à part le BOB qui se rapproche de celui des autres compagnies, PLAY n'a rien d'une low-cost ! Le plus gros point positif de ce vol fût le siège. Nous sommes loin des assises extra-fines proposées par les compagnies analogues. L'ajustement de la têtière ainsi que la possibilité d'incliner le siège vous permettront de passer un agréable vol. L'espace pour les jambes de 86 cm est immense. À titre de comparaison, à bord de leur A350 (avion long-courrier de dernière génération), Qatar Airways propose un espace pour les jambes inférieur (81 cm). Je tiens cependant à nuancer mon propos en vous indiquant qu'il s'agit de la cabine Interjet et qu'il est probable que PLAY densifie leur cabine dans le futur.
Londres Stansted (STN) : Stansted est un aéroport classique. Je n'ai ni point positif ni point négatif à relever. L'attente à la douane ainsi qu'aux tapis bagages fût modérée.


Notes


Reykjavik Keflavik (moyenne)
8,5/10
Fluidité
9/10
Propreté
9/10
Services
7,5/10
PLAY (moyenne)
7,9/10
Cabine
8/10
Siège
10/10
Propreté
9/10
Ponctualité
8/10
Équipage
8/10
Divertissements
7/10
Restauration
5/10
Londres Stansted (moyenne)
7,3/10
Fluidité
7,5/10
Propreté
7/10
Services
7,5/10