Lufthansa • CDG → MUC • Business • A319-112

Lufthansa • CDG → MUC • Business • A319-112
Compagnie
Lufthansa
Classe
Business
Date du voyage
22/02/2020
Appareil
A319-112
Immatriculation
D-AIBF
Siège
03F
Temps de vol
01:00

Bonjour à toutes et à tous, je vous retrouve de bon matin – à 5h00 pour être précis – à l’aéroport de Paris - Charles de Gaulle pour un nouveau Flight report. Il s’agit de mon dernier vol réalisé en condition « normale », avant que le confinement et la pandémie de COVID-19 viennent complètement bouleverser le transport aérien mondial.


Je me trouve actuellement au niveau du terminal 1 de CDG. Je l’ignorais encore à ce moment-là mais il s’agira de ma dernière fois au « camembert » bien connu de Roissy, avant qu’il ne ferme en mars 2020.

Un petit aperçu des vols prévus au départ de CDG 1 ce matin : rien que 6 vols Lufthansa et 4 vols United jusqu’à 11h55. Je prendrai aujourd’hui le tout premier vol de la journée : le LH2239 pour Munich.

N’ayant pas de bagage à enregistrer, j’emprunte directement les escalators mythiques du terminal 1 et je me dirige vers le long tapis roulant m’emmenant au satellite dédié à Lufthansa, celui des portes 60-68.

Après un passage rapide aux contrôles de sécurité (merci l’accès numéro 1 de CDG car sinon la file d’attente était vraiment longue), j’aperçois mon bel avion qui m’emmènera ce matin en Allemagne. Il s’agit de D-AIBF, un Airbus A319-112, livré à Lufthansa en 2011 et arborant la nouvelle livrée (ainsi que le drapeau européen).

En ce qui concerne l’aéroport, je n’ai jamais été un grand amateur de ce terminal des années 70, bien trop obsolète à mon goût. Il est tout sauf pratique, très vilain et vraiment pas beau, tandis que les aménagements et services proposés sont dépassés voire inexistants. Avec un bagage à enregistrer (ou bien pire encore, à récupérer), ce terminal est une vraie plaie !

L’attente est toutefois assez rapide, malgré le manque de réels boutiques/restaurants/duty-free dans le terminal.

Il est 5h50 au moment du Boarding. Les passagers de classe Affaires embarquent en premier.

Le fuselage shot avec le bel A319 en nouvelle livrée et le bâtiment principal du terminal éclairé aux couleurs du drapeau français en arrière-plan.

Le petit carré jaune de bienvenue situé à droite de la porte, caractéristique de la nouvelle livrée Lufthansa, où les PNC aiment bien de temps en temps inscrire un petit message à la main.

Je n’ai pas pu prendre de photo de la cabine car celle-ci était déjà bien remplie quand je suis monté à bord. Toutefois, il s’agit simplement d’une Business européenne comme il y a de plus basique, avec les mêmes sièges qu’en classe économique mais juste avec le siège du milieu restant vide. Une classe Affaires de ce type n’est pas forcément gênante pour un vol d’une heure comme Paris-Munich, mais la cabine sera bien plus gênante sur des vols moyen-courriers de 2-3-4 heures.

Belle petite Wingview offerte sur le CFM 56 au troisième rang.

Après 20 minutes, l’embarquement est déjà terminé et nous repoussons avec la présentation des consignes de sécurité.

Pour les connaisseurs, nous repoussons sur le taxiway A3, offrant une grande proximité avec le « camembert » et donc une belle vue sur le drapeau tricolore du terminal.

Après un roulage plutôt rapide (pour CDG du moins, à peine 7 minutes de roulage !), nous nous alignons sur la piste 27L et nous décollons.

Un peu après le décollage qui s’était effectué face à l’ouest, nous survolons Roissy. La vue offerte en pleine nuit comme ça sur Roissy avec toutes les lumières des terminaux était vraiment fantastique ! J’ai essayé de le retranscrire du mieux possible en photo, malgré la faible luminosité et la vitesse de l’avion.

Une quinzaine de minutes après le décollage, le petit déjeuner est servi. Il s’agit peut-être là, en plus du siège du milieu bloqué, de la seule vraie prestation qui justifierait vraiment de payer une Business plutôt qu’une éco sur ce vol.

Le petit déjeuner est 100% froid – on ne peut pas vraiment leur en vouloir, l’avion a passé la nuit à Roissy – mais très bon ! Ça peut sembler léger et peu copieux mais pour un repas sur un vol de cette durée et à cette heure-ci, c’est tout de même relativement correct, complémenté de la boisson de son choix parmi une large sélection.

Nous sommes en pleine croisière et dépassons la frontière allemande, avec un magnifique lever de soleil qui vaut toujours le coup d’œil !

Un peu plus tard, la descente débute et nous apercevons enfin le magnifique aéroport de Munich.

Après un tour afin d’intercepter l’ILS de la piste 26R, nous nous posons finalement à Munich avec 1h05 en Air Time ! Nous dégageons vite la piste et rejoignons le satellite du terminal 2.

Au passage, nous apercevons plusieurs belles machines avec une superbe lumière, dont un A350 Lufthansa arborant la nouvelle livrée, stationné au bâtiment principal du terminal 2.

Dès l’arrivée à la gate, je quitte rapidement l’avion et je sors au plus vite du terminal pour démarrer une belle journée de spotting ! C’est par ailleurs toujours un plaisir de passer dans un aéroport comme Munich, aussi propre, moderne, beau, logique et très accessible. Je m’impatiente déjà de faire mon vol retour (que je ne pourrai malheureusement pas vous reporter).


Conclusion

En résumé, ce sont de bonnes prestations qui m’ont été proposées par Lufthansa sur ce court vol entre Paris et Munich. Le vol était à l’heure et tout était très rapide de l’embarquement au débarquement ; la nourriture, les prestations et la cabine étaient correctes pour un vol de cette durée. Pour autant, je ne suis pas certain que cette classe Business vaille vraiment le coup pour un vol d’une heure ; le rapport qualité-prix y est nettement meilleur en classe économique.


Notes


Fluidité
7/10
Propreté
8/10
Accès / Services
5/10
Lufthansa (moyenne)
8,2/10
Cabine
7/10
Siège
6/10
Propreté
9/10
Ponctualité
10/10
Équipage
9/10
Service à bord
8/10
Divertissements
N/A
Fluidité
10/10
Propreté
10/10
Accès / Services
10/10