Flight report : Lufthansa • DME → FRA • Business • A321-271NX

Flight report : Lufthansa • DME → FRA • Business • A321-271NX
Nom dans Google: Flight report du vol Lufthansa Moscou-Francfort en Business
Image dans Google: https://myflightway.com/images/2022/02/20/LH1445.jpg
Départ (code IATA): DME
Ville de départ (nom de la ville seulement, en Français): Moscou
Arrivée (code IATA): FRA
Ville d'arrivée (nom de la ville seulement, en Français): Francfort
Flight report en français du vol Lufthansa LH1445 entre Moscou-Domodedovo (DME) et Francfort-sur-le-Main (FRA) en Business Class à bord d'un A321-271NX
Compagnie
Lufthansa
Classe
Business
Date du voyage
09/01/2022
Appareil
A321-271NX
Immatriculation
D-AIEF
Siège
05F
Temps de vol
03:00

Bonjour à toutes et à tous !

Après avoir passé 10 jours en Russie, il est temps de retourner à la maison, en France. C’est donc depuis l’aéroport Domodedovo de la capitale russe, Moscou, que j’embarque à bord du vol Lufthansa LH1445 à destination de Francfort, en Allemagne.


Nous sommes le 9 janvier 2022 et j’arrive en train de Petrozavodsk, une ville à 900 km au nord du Kremlin. Je passe la journée à Moscou et prends en début d’après-midi l’AeroExpress, un train qui relie le centre-ville moscovite à l’aéroport international de Moscou-Domodedovo en 40 minutes. C’est beaucoup plus pratique que de prendre le bus ou la voiture (3h pour faire 30 km…).

Nous arrivons à l’aéroport à 14h, soit 2h15 avant le décollage. L’aéroport est très moderne et surtout propre !

Nous nous rendons aux comptoirs d’enregistrement où nous sommes tombés sur l’agente d’escale la plus lente de l’aéroport.

Après une demi-heure d’attente – pour enregistrer 5 valises – nous nous dirigeons enfin vers la sécurité. Pour cela, il vous suffit de monter au premier étage de l’aéroport et de suivre « Business class Security Check ». Votre passage dans l’aéroport sera tout à fait différent de celui emprunté par les passagers voyageant en classe économique.

Tout d’abord, vous circulerez dans un couloir à part des autres passagers, avec son propre service de sécurité et de contrôle des passeports. Ensuite, vous aurez droit à un duty-free réservé et après tout cela, vous rejoindrez les portes d’embarquement.

L’aéroport est, pour ma part, un peu lent. Tout fonctionne au ralenti.

Vient ensuite le temps d’aller au lounge. Nous avons accès à deux lounges : le lounge SWISS (anciennement celui d’Austrian Airlines) et le lounge de l’aéroport. Le lounge du groupe Lufthansa étant fermé, nous sommes allés au lounge général de l’aéroport.

Le lounge est assez spacieux et bien décoré. Le seul bémol est que la nourriture était froide, les tables non nettoyées et les indications pour y accéder manquantes. Depuis le lounge vous avez une assez belle vue sur le tarmac.

Après une heure de lounge, il est temps d’embarquer. En raison d’un trop grand nombre de passagers en Business Class, certains passagers d’éco ont été déplacés ce qui a provoqué un certain mécontentement chez eux.

Bref, avec un quart d’heure de retard sur l’horaire, nous embarquons enfin ! Nous montons à bord d’un magnifique A321neo flambant neuf, immatriculé D-AIEF. Il s’agit du premier A321neo de la compagnie allemande à avoir été équipé d’un masque noir autour du cockpit.

La cabine était très moderne et toujours dans ce gris emblématique des avions petits et moyen porteurs de Lufthansa. Mon siège est le 5F ; côté hublot évidemment.

Lors de l’embarquement, le personnel nous a fourni une lingette désinfectante.

Pendant que le reste des passagers embarquent, je vous propose un tour du siège. Comme vous le savez sûrement, la Business européenne est équipée de la même façon que l’économique, avec pour seul changement, le siège du milieu inoccupé et un espace pour les jambes supérieur. Il y a bien sûr une tablette, une pochette en filet en dessous, un petit compartiment pour la safety card et le sac à vomi et enfin une prise USB pour chaque passager, soit une entre chaque siège. Evidemment, vous retrouverez les veilleuses personnelles et l’aération. L’espace pour les jambes est amplement suffisant ; je pouvais les allonger complètement (il est vrai que je ne suis pas très grand, 1m65).

Petite surprise pour nous, un A220 d’Egyptair s’est parqué à côté pendant ce temps.

30 minutes après l’horaire prévu, nous commençons le repoussage pour décoller de la piste 14R de DME.

Avec une température très (très) froide, et une humidité proche de 100%, je me préparais à accumuler encore davantage de retard avec le De-icing. Cependant, il s’agissait de mon premier dégivrage, alors je n’ai pas fait attention au retard.

Dégivrage effectué, volets en position une, check-list avant-décollage effectuée, nous voilà parés pour le décollage. Hormis quelques secousses, le décollage s’est bien passé.

Nous atteignons notre altitude de croisière de 36 000 pieds. Le service boissons a commencé un peu avant et l’équipage nous a distribué le menu.

Ce soir, deux choix s’offrent à nous :

En entrée (dans les deux cas) :
Pastrami de bœuf à la sauce rémoulade, artichauts, carottes séchées et câpres au four

Pour le plat :
- Rôti acide rhénan avec des pommes de terre, des brocolis et une sauce braisée (mon choix)
- ou bien Strudel de pommes de terre avec de l'ail, de la blette et une sauce aux champignons,

Pour le dessert (dans les deux cas) :
Mousse au yaourt et au citron vert avec compote de pommes, de poires et d'abricots, et graines de tournesol grillées.

Deux types de pains étaient à votre choix : un « Brötschen » au seigle et un pain à la farine de blé et soja.

Le repas était à vrai dire très bon, un peu trop diététique pour une compagnie allemande, mais très bon.

Concernant les boissons, un très large panel de « Getränke » (boissons en allemand) vous est offert.

La suite du vol s’est très bien passé. Une pomme a été distribuée aux passagers en désirant une mais malheureusement, nous n’avions pas eu le droit au chocolat Lufthansa.

Nous commençons notre descente sur l’aéroport international de Frankfurt-Am-Main. Nous remarquons très vites les lumières du sol et nous dirigeons vers la piste 25R de FRA.

Lors de notre approche, nous avons pu admirer les buildings du troisième pôle économique européen (après Londres et Paris), surnommés par les locaux « Mainhattan ».

« Herzlich willkommen auf den Flughaffen Rhein-Main, liebe Geste ». L’atterrissage se passe comme sur des roulettes.

Comme à mon habitude à Francfort visiblement, notre désembarquement se fera par bus. À la sortie de l’avion, la police aux frontières allemandes nous demande notre destination finale. Nous leur répondons la France et ils nous ont laissés passer sans vérifications de passeport, ni de formalité d’entrée.

Je m’éloigne peu à peu de ce magnifique avion qu’est l’Airbus A321neo. Je dois avouer que ces gros moteurs Pratt & Whitney PW1100 vont beaucoup mieux à l’A321 que les CFM-56 ou IAE V2500.

Nous montons à bord du bus qui nous emmène au terminal 1 ; le terminal de Lufthansa et de ses partenaires.

Nous passons par les portiques douaniers beaucoup plus rapides que la douane originelle. Puis, nous récupérons nos bagages et rentrons en France en voiture.


Conclusion

Nous voilà donc arrivés à la fin de ce Flight report à bord du vol LH1445 entre Moscou et Francfort avec Lufthansa.

L’aéroport de Moscou-Domodedovo est un bel aéroport, moderne et propre. Le lounge est à revoir ainsi que la fluidité.

Lufthansa était, comme habituellement, à la hauteur de mes espérances. Le repas était très bon, l’équipage présent et la cabine correcte. Seul reproche, et cela ne vaut pas uniquement pour Lufthansa, il serait préférable d’avoir de vrais sièges Business Class. Mais comme nous avons pu le remarquer sur ce vol, ce type d’arrangement permet plus de flexibilité pour la compagnie.

L’aéroport de francfort est quant à lui, pour moi, parfait. Fluidité, modernité et propreté sont tous les trois des critères parfaitement remplis par l’aéroport rhénan.

Il est temps pour moi de vous dire au revoir et nous nous retrouvons très vite pour un nouveau Flight report, entre Strasbourg et Marseille, avec Volotea cette fois.

Amicalement, Léo 😉



Notes


Moscou-Domodedovo (moyenne)
8,5/10
Fluidité
6/10
Propreté
10/10
Services
9,5/10
Confort
8,5/10
Restauration
8/10
Services
8,5/10
Lufthansa (moyenne)
8,8/10
Cabine
10/10
Siège
9/10
Propreté
10/10
Ponctualité
7,5/10
Équipage
10/10
Divertissements
5,5/10
Service à bord
9,5/10
Francfort-sur-le-Main (moyenne)
10 /10
Fluidité
10/10
Propreté
10/10
Services
10/10