Flight report : Lufthansa • FRA → DME • Business • A321-271NX

Flight report : Lufthansa • FRA → DME • Business • A321-271NX
Départ (code IATA): FRA
Ville de départ (nom de la ville seulement, en Français): Francfort
Arrivée (code IATA): DME
Ville d'arrivée (nom de la ville seulement, en Français): Moscou
Flight report en français du vol Lufthansa LH1444 entre Francfort-sur-le-Main (FRA) et Moscou-Domodedovo (DME) en Business Class à bord d'un A321-271NX
Compagnie
Lufthansa
Classe
Business
Date du voyage
28/12/2021
Appareil
A321-271NX
Immatriculation
D-AIEC
Siège
03F
Temps de vol
02:50

Bonjour à toutes et à tous !

Dans ce nouveau Flight report, vous allez embarquer à bord d'un A321neo de Lufthansa entre Francfort et Moscou en Business Class. Une première pour moi !


Mais je vais tout d'abord vous faire découvrir un service mis en place par Lufthansa pour remplacer les avions sur les vols courts. Je vous donne donc rendez-vous à Strasbourg, devant la gare centrale.

Il est 4h45 du matin et nous nous trouvons donc devant la gare centrale de Strasbourg, en Alsace. Vous me direz pourquoi une gare ? Et bien tout simplement puisque depuis quelques années maintenant, la compagnie nationale allemande a mis en place un système de bus : Lufthansa Express Bus. Ce service consiste à relier les villes plus ou moins lointaines aux hubs de Francfort et Munich. Pour les villes les plus éloignées, la Deutsche Bahn relie directement une ville à l'aéroport par voie ferrée.

Point positif pour moi et ma famille qui voyageons assez souvent avec Lufthansa, ce service de bus nous permet de faire de grandes économies. En effet, les billets Francfort-Moscou étaient une fois et demie plus chers que les billets Strasbourg-Francfort-Moscou.

Bref, après cet instant « vous vous coucherez plus intelligents ce soir » (si vous me le permettez), il est temps de revenir au vif du sujet, le Flight report !

À bord de ce bus donc, le Wi-Fi y est offert (le mot de passe est « nonstopyou » 😉). Des toilettes sont également à votre disposition. Vos bagages doivent être mis par vos soins dans la soute du bus et les plus petits sacs emmenés avec vous.

Le siège du bus, très confortable, est équipé d'un portemanteau, d'une tablette ainsi que d'un repose-pied. À bord, des bouteilles d'eau sont mises à votre disposition. Le bus est parti à 5h00, soit l'heure exacte marquée sur le billet.

Après 2h45 de trajet, toujours à l'heure exacte d'arrivée, Herzlich willkommen in Frankfurt (Bienvenue à Francfort).

Nous arrivons au-dessus de la gare de l'aéroport, dans le terminal 1. Contrairement aux autres passagers ne prenant pas le bus, nous disposons d'une aire d'enregistrement dédiée, sans attente... Mais il n'y a pas de file réservée pour les passagers voyageant en Business ou en First class. L'agente d'escale qui s'est chargée de nous était, je dirais, pressée et stressée.

Après l'enregistrement nous nous dirigeons vers les services de douanes et de sécurités. La sécurité est passée comme une lettre à la poste. Toujours très rapide. Quant aux services de douanes, nous sommes passés par les portiques très rapides.

L'aéroport est très propre est moderne. Encore une fois, je ne suis pas déçu de l'aéroport allemand.

Nous nous sommes ensuite rendus au Business Class Lounge de Lufthansa. Le service était très correct. Boissons, nourritures de petit déjeuner, etc. étaient au rendez-vous. De plus, vous avez accès à des salles de repos, des douches et des bureaux.

À l'image de l'aéroport et de la compagnie, le salon était très propre. Le seul point négatif, en tant qu'avgeek, était de ne pas pouvoir voir les avions :/.

Après une heure au Lounge, il est temps d'embarquer. Notre porte d'embarquement est la porte B41. Étant en Business, nous faisons partie du groupe 2, soit le deuxième à embarquer, après les passagers avec des enfants en bas âge et personnes à mobilité réduite.

L'embarquement s'est très bien déroulé.

Nous entrons donc dans ce magnifique Airbus A321neo, immatriculé D-AIEC. Notre avion a fait son premier vol en 2019 et est âgé de 2 ans et demi. Un Flight report a déjà été réalisé sur ce même appareil en août dernier entre Francfort et Le Caire (voir Lufthansa • FRA → CAI • Business • A321-271NX).

À bord, l'équipage nous a gentiment accueillis et nous a distribué des serviettes désinfectantes.

Je découvre alors la nouvelle cabine. Les sièges sont toujours dans les tons gris de la compagnie nationale allemande. Comme vous le savez, la Business class européenne n'a rien à voir avec celle aux États-Unis ou ailleurs. En effet, les sièges sont les mêmes que la classe économique avec un peu plus d'espace pour les jambes et le siège du milieu non occupé. Il serait donc fort appréciable que les nouveaux A321neo, qui desservent parfois des destinations plus lointaines comme Iekaterinbourg en Russie ou Ponta Delgada au Portugal, possèdent une cabine Business digne de ce nom.

Le siège est également équipé de chargeurs USB ainsi que d'un portemanteau.

Avec 15 minutes de retard, nous commençons le repoussage face au sud-est. Les consignes de sécurité ayant déjà été réalisées, je profite du magnifique son que produit le moteur de l'A321neo lors de son allumage. Notre avion commence à rouler pour un taxi assez court.

Nous décollons de la piste 25C, puis nous effectuons un virage à gauche puis à droite. Nous survolons ensuite la 4ème place financière européenne et entamons notre montée vers notre niveau de vol de 35000 pieds (ou 10600m).

Peu après le décollage, le service de boissons commence. Plusieurs choix sont disponibles dont deux vins, un crémant, plusieurs jus de fruits, du thé, du café ou encore de l'eau. Pour ma part, ce sera un verre de jus de pomme et un verre d'eau.

Nous avons ensuite reçu le menu pour ce vol ; si l'entrée et le dessert furent les mêmes pour les deux plats, deux choix de plats s'offraient à nous. J'ai choisi la première option, celle avec de l'oie. Ce plat, comme l'autre proposé, est un plat traditionnel de la région de Berlin. En effet, depuis quelques mois maintenant, les plats servis à bord sur les vols court- et moyen-courriers sont des plats traditionnels d'une région ou d'une ville allemande.

Une hôtesse est venue nous demander quel était notre choix et est ensuite venue nous apporter le plateau-repas. L'entrée, de la terrine de bœuf et des asperges vertes avec un coulis de framboise et une sauce était assez bonne. Le plat l'était aussi ; et j'ai tout particulièrement apprécié les quenelles de pommes de terre ! Le dessert était très bon. À première vue, vous avez l'impression que l'on vous pose un caillou dans de la confiture de fruit rouge. Mais c'est en réalité une coque en chocolat garnie de crème pâtissière à la margarine.

Lors de notre repas, le personnel de cabine passait très souvent pour nous proposer une boisson (ou plusieurs).

L'équipage était très agréable est disponible. Pour avoir appelé une hôtesse pour un verre d'eau, elle prit 15 secondes pour arriver et 45 pour m'apporter l'eau. Je trouve aussi que l'équipage était très professionel.

Les divertissements sont par contre pour le moins insuffisants. Le traditionnel Lufthansa Magazin a disparu avec la pandémie et le Wi-Fi n'est pas présent à bord des A320neo et A321neo.

Notre vol se poursuit. Nous survolons Berlin, la Pologne et les pays baltes pour éviter la Biélorussie.

La fin de notre vol approche. Le chef de cabine est passé nous proposer une pomme et le traditionnel chocolat Lufthansa.

Raisons sanitaires obligent, nous devons remplir des formalités d'entrées sur le territoire russe. Sans ce papier (ou la nationalité russe), il est impossible d'entrer sur le territoire russe. Ayant la binationalité, j'en suis exempté.

Nous commençons notre approche avec un sublime coucher de soleil. La piste sur laquelle nous devons atterrir est la 32L de l'aéroport de Domodedovo de Moscou. L'approche est clairement magnifique ; la plus belle à laquelle j'ai pu assister.

« Herzlich Willkommen in Moskau, liebe Geste. » L'avion pose son train d'atterrissage à 15h19 précise, heure locale. Le deuxième aéroport moscovite nous accueille sous la neige. Il y a longtemps que je n'en ai pas vu autant. Nous roulons jusqu'à notre porte entre un A220 de SWISS et un A321neo de la low-cost turque Pegasus.

Le débarquement se déroule sans encombre. Un petit fuselage shot avec un magnifique coucher de soleil en arrière-plan pour finir en beauté.

Direction la douane russe.

Voilà une expérience très intéressante. Si vous pensiez les douaniers des aéroports parisiens sérieux, c'est que vous n'avez jamais traversé la frontière russe. Vous avez le choix entre la douanière et le douanier. Si vous voulez ne pas être traumatisé dès le début de vos vacances, je vous conseille le douanier. Mais bon, comme j'aime les défis, j'ai choisi la douanière. Je n'ai pas besoin de vous expliquer ceci en détail. Comme dans les films, vous avez droit à un « паспорт ! » (passeport en russe). Puis place au défilé de tampon ; tout ça sans le moindre sourire.

Bref, après le passage de la douane, nous devons récupérer nos bagages. Point positif, ils étaient déjà présents sur le tapis. Point négatif, une de nos valises est « morte au combat ».

En soi, l'aéroport est très moderne et propre. Une fois dans le hall d'entrée de l'aéroport, trois énormes sapins magnifiquement décorés vous accueillent. Plusieurs restaurants sont à votre disposition. Vous avez aussi la possibilité de vous faire tester dans plusieurs pharmacies. Pour ce qui est de l'échange d'argent, je vous conseille d'attendre d'être en ville, où le taux est bien plus intéressant.

C'est ainsi que s'achève mon voyage vers Moscou.


Conclusion

Mon vol vers Moscou restera l'un des meilleurs.

Comme habituellement, l'aéroport de Francfort ne m'a pas déçu. Toujours très propre, bien signalisé et pratique. Le personnel est présent et l'aéroport moderne et fluide.

Le Salon Business Class de Lufthansa était pour moi une première et il ne m'a pas déçu non plus. La restauration était amplement suffisante et est à vraie dire bonne. Beaucoup de boissons et de services divers sont à votre disposition.

La Business Class de la compagnie nationale allemande ne m'a pas déçu non plus. Le repas était bon, même si plus de viande et de fromage auraient été appréciés. Le personnel de cabine était aux petits soins avec les passagers. Bref, un équipage très pro.

L'aéroport de Moscou Domodedovo, pour changer de celui de Saint-Pétersbourg, était lui aussi très moderne et pratique. La douane russe reste toujours une expérience passionnante. Le service bagage est très performant.

J'ai donc passé un très agréable voyage avec Lufthansa entre Francfort et Moscou. Si vous devez voyager avec Lufthansa, c'est sans hésitation que je vous la conseille. C'est ainsi que s'achève ce Flight report. J'espère qu'il vous aura plu et je vous retrouve très vite pour le vol retour vers l'Allemagne.



Notes


Fluidité
10/10
Propreté
10/10
Services
10/10
Confort
8,5/10
Restauration
9/10
Services
9,5/10
Lufthansa (moyenne)
8,5/10
Cabine
8/10
Siège
8/10
Propreté
10/10
Ponctualité
9,5/10
Équipage
10/10
Divertissements
5/10
Service à bord
9/10
Moscou-Domodedovo (moyenne)
10/10
Fluidité
10/10
Propreté
10/10
Services
10/10