Flight report Air France entre Los Angeles et Paris en Economy

Flight report Air France entre Los Angeles et Paris en Economy
Image dans Google: https://myflightway.com/images/2022/08/28/AF65_0030_AF9A281A-0AA4-4528-839A-DE4361A6EC51_1_105_c.jpeg
Départ (code IATA): LAX
Ville de départ (nom de la ville seulement, en Français): Los Angeles
Arrivée (code IATA): CDG
Ville d'arrivée (nom de la ville seulement, en Français): Paris
Flight report en Français du vol Air France AF65 entre Los Angeles (LAX) et Paris (CDG) en classe économique à bord d'un Boeing 777-328(ER)
Compagnie
Air France
Vol
AF65
Classe
Economy
Date du voyage
25/07/2022
Appareil
B777-328(ER)
Immatriculation
F-GSQY
Siège
31A
Temps de vol
10:10

Bonjour à tous, et bienvenue pour un nouveau Flight report !

Je vous emmène avec moi pour un vol à destination de Paris-Charles de Gaulle, avec Air France en Boeing 777-300ER.

Cela fait plus de deux semaines que je sillonne la côte Ouest des Etats-Unis, il est bien temps de rentrer... Aujourd'hui, nous volons avec Air France et comme à l'aller, en 777-300ER. Le vol devait initialement être opéré en B777-200ER mais le type d'appareil a changé avant le départ pour les Etats-Unis. Le vol est prévu à 15h30, avec une arrivée sur CDG à 11h20, il est prévu d'avoir un grand vent dans le dos, nous devrions aller vite !


Il est 12h50 et je viens d'arriver à l'aéroport international de Los Angeles, plus communément appelé LAX.

Notre vol part du terminal B, mieux connu sous le nom de Tom Bradley International Terminal.

Je check le panneau d'affichage pour trouver mon vol et ce dernier n'y apparaît pas. Il faut savoir qu'Air France nous a annoncé que notre vol avait 30 minutes de retard sur l'application, il s'avèrera qu'il n'en était rien. J'arrive tout de même à trouver la Check-in Area grâce aux autres vols AF partant également pour CDG.

Comme au vol aller, je m'enregistre sur une borne automatique avant d'aller déposer seul ma valise sur le tapis bagage. En 5 minutes, c'est fait.

Après cela, je dois passer la sécurité. Depuis le 11 septembre 2001, le passage de la sécurité a été renforcé et notamment aux Etats-Unis. Je passe un premier filtre ayant pour but de dénicher quelconque drogue ou produit illégal. Il faut se mettre en ligne et passer sur une zone d'une dizaine de mètres avec un chien spécialement entraîné pour trouver ce genre de produit. Je passe dans la foulée un second filtre déterminant si mon passeport est bien valide, puis enfin un dernier, le classique avec les portiques de détecteur de métaux.

Maintenant place au Duty Free, dernier moment pour ramener un petit souvenir à l'entourage. Pour ma part, un paquet de M&M's pour 25$ hors taxes ; plutôt piquant ahah. La zone de Duty Free est très aérée, donc plutôt agréable pour y faire ses derniers achats, également pour un peu de spotting eheh. On ne manque jamais d'occasion comme celle-ci !

L'occasion pour moi de photographier plein de nouveaux avions ainsi que plusieurs compagnies jamais vues. Après ce court spotting, je me dirige vers la salle d'attente où l'on peut bien mieux observer les décollages des deux doublés de piste de LAX. Voici quelques photos pour vous donner une idée des angles sympas.

Pour y accéder, je passe par un couloir souterrain situé sous le tarmac.

Il est 14h30 et l'embarquement a commencé pour la zone 1. Je suis en zone 2, mon embarquement commence dans 15 minutes, alors encore quelques photos de Spirit, Alaska Airlines ou bien Delta, et ce sera mon tour. Aujourd'hui, je monte à bord B777 immatriculé F-GSQY, il est âgé de 15 ans, cela ne change pas beaucoup du 773 de l'aller mais je suis tout de même content.

Ce 777 est équipé d'une cabine Best&Beyond, c'est-à-dire une cabine comportant toutes les classes d'Air France : La Première, la Business Class, la Premium Economy et enfin l'Economy qui sera ma classe aujourd'hui. J'apprécie le fait que la cabine soit la même qu'à l'aller, récente.

Je traverse l'avion jusqu'à la classe éco où je trouve mon siège pour les 10 prochaines heures. Il s'agit du 31A, côté hublot donc ! Très content d'avoir une vue splendide sur la totalité de la grande aile du 777-300.

Le siège est le même qu'à l'aller. Un coussin et une couverture sont fournis. J'ai à ma disposition la Safety card ainsi qu'un sac confort pour y ranger nos déchets encombrants.

Sur le siège de devant, on retrouve l'IFE, que je trouve parfait à un détail près : étant fixe sur le siège, il ne peut pas s'incliner :-(

Je remarque par ailleurs les détails qui ont toute leur importance pour rester dans le contexte élégant d'Air France, sur la ceinture par exemple. La place est correcte mais selon moi insuffisante pour un vol de plus de 10h.

Avant le repoussage, je remarque un A340-600 de la Lufthansa derrière nous qui attend désespérément depuis plusieurs dizaines de minutes une place. Il s'avance pour nous laisser repousser. Les grands volets du 777 se déploient et le démarrage des moteurs commence, on ne peut pas le manquer le bruit est si beau et fort ahah.

Nous roulons maintenant pour la 24L puis doublons le fameux 346 toujours stationné sur le taxiway.

3 minutes plus tard, nous sommes au seuil de piste et ready for take-off ! Nous décollons avec 20 minutes de retard sur la piste 24L de Los Angeles en direction de la mer.

Nous avons eu la chance de décoller en même temps qu'un A340-300 d'Ifly Malta, juste splendide ! Nous faisons le fameux left turn au-dessus du Pacifique pour repasser au-dessus de l'aéroport puis nous continuons notre montée.

Il est 16h50 quand on nous apporte notre premier repas. Pour moi, il est composé d'un taboulé en entrée, de poulet à la sauce de poivre rouge accompagné de haricots verts, puis un gâteau aux pépites de chocolat pour le dessert. J'ai également du pain, du beurre, de l'eau et un verre de Coca-Cola.

J'aimerais souligner que le repas fut très bon ! La nourriture a du goût et se mange très facilement, d'autant plus lorsqu'on a faim. Je suis content de finir mon plat en classe éco et je vous assure que c'est rare !

Mis à part le fait que c'est seulement après le repas que nous avons enfin eu le droit de nous détacher, je passe un excellent vol ! Le service est bon, l'équipage est très accueillant, les divertissements de l'IFE sont les mêmes que pour le vol aller (pour rappel: film, musique, onglet "mon vol" et autres au top !). Je dois tout de même avouer que je suis bien plus captivé par les paysages que nous offrent les Etats-Unis que par mes écrans.

Je choisis quand même de regarder si le Wi-Fi est disponible, il l'est bien avec plusieurs forfaits proposés. J'ai acheté un forfait qui me permet de pouvoir naviguer sur internet (réseaux sociaux, plateformes de vidéos, etc.) pendant la totalité du vol, pour 18€... Je trouve ce prix excessivement cher pour la qualité du WiFi très mauvaise. Ma foi, c'est le jeux, nous sommes en avion..

Il est 18h30, heure de Californie, quand nous entrons au-dessus du Lac Michigan dans la nuit. Je vous laisse apprécier ce magnifique coucher de soleil.

C'est également là que j'ai eu la surprise de découvrir que j'avais battu mon record de vitesse à bord d'un avion en atteignant les 1 096km/h ! Les vents étaient avec nous ce jour-ci, nous allons traverser l'Atlantique stabilisé à la vitesse de 1 037km/h !

Le Soleil vient de se lever et le petit déjeuner nous est servi. Il est composé d'un pain fourré au jambon et au fromage, d'un yaourt à boire à la fraise, d'un jus d'orange, de pain, du beurre, de la confiture et d'une salade de fruits. Je suis, une nouvelle fois, très agréablement surpris par la qualité des repas servis pendant ces deux vols avec AF en classe éco. Bravo Air France !

Je n'ai pas vu passer le vol, il m'a paru bien plus court qu'à l'aller. En effet, nous commençons déjà notre descente sur Paris vers 10h15. Nous traversons alors les couches nuageuses de la Normandie, puis de l'Ile de France. Paris approche !

Les grands volets du triple 7 se déploient, et le commandant de bord annonce l'atterrissage.

L'atterrissage fût très doux et la décélération puissante. Le gros bruit des Reverses a réveillé toute la cabine (pour ceux qui dormaient toujours). Très bonne fin de vol, et bienvenue à Paris-Charles de Gaulle. Il fait gris, pas étonnant pour Paris..

Nous avons atterri avec 20 minutes d'avance ! Mais... le commandant nous informe que nous sommes stoppés sur le taxiway car nous n'avons pas de place, et celle qui nous est attribuée est toujours occupée. Nous avons donc attendu 10 minutes avant de rejoindre la gate du terminal 2E. Petit débarquement sympa à coté d'un A330-941 de Delta, immatriculé N412DX.

Nous passons la PAF sans soucis puis nous nous dirigeons vers les tapis bagages. La formidable optimisation des tapis bagages d'ADP nous force à attendre 30 minutes nos bagages car 4 vols sont assignés au tapis 33... Merci Paris Aéroport.


Conclusion

En conclusion, Air France m'a bien surpris. Le vol était excellent, les divertissements à bord ne manquent pas, l'équipage est aux petits soins et le vol dans sa globalité a été tout bonnement agréable. Je me dois de féliciter Air France pour cette prestation et pour sa ponctualité. J'ai hâte de voler de nouveau sur long-courrier avec Air France, sur un autre avion pourquoi pas :)

Concernant l'aéroport de LAX, pour une première fois je le trouve plutôt pas mal ! Peut-être un peu vieillissant mais très grand, donc agréable pour le passager. J'espère avoir l'occasion de revenir là-bas !

Pour ce qui est de Charles de Gaulle, pour le peu de temps passé à l'arrivée, il a quand même réussi à me décevoir... Dommage quand on connaît le vrai niveau des aéroports parisiens

Merci infiniment d'avoir suivi mon Flight report ! J'espère qu'il vous aura plu ! Je revole le 3 août pour un nouveau long-courrier ;)

À bientôt et bons vols !



Notes


Los Angeles (moyenne)
8,3/10
Fluidité
8/10
Propreté
9/10
Services
8/10
Air France (moyenne)
8,6/10
Cabine
8/10
Siège
7/10
Propreté
10/10
Ponctualité
9/10
Équipage
9/10
Divertissements
8,5/10
Service à bord
9/10
Paris-Charles de Gaulle (moyenne)
6,2/10
Fluidité
7/10
Propreté
6,5/10
Services
5/10