Qantas revient au front avec le deuxième vol du Project Sunrise

Qantas revient au front avec le deuxième vol du Project Sunrise

Qantas, compagnie aérienne nationale australienne, refait parler d'elle en ce vendredi 15 novembre après l'atterrissage du deuxième vol du Projet Sunrise reliant l’aéroport de Londres Heathrow (LHR/EGLL) à celui de Sydney (SYD/YSSY). Quelques semaines auparavant, Qantas avait battu un record en reliant New York (JFK/KJFK) et Sydney (SYD/YSSY) en 19 heures et 20 minutes (voir Qantas relie les deux bouts du Monde en 19 heures 30 !).

L'appareil photographié par Damien Aiello

Cependant, il faut savoir que ce n’est pas la première fois que Qantas relie la métropole londonienne et le pays des kangourous ! En effet, il y a quasiment 30 ans jour pour jour, un Boeing 747-438 de la compagnie australienne, immatriculé VH-OJA, vola plus de 20 heures lors d’un vol ferry reliant les deux villes. Aujourd’hui on peut le trouver dans un musée d’aviation au sud de Sydney.

Le deuxième vol QF7879, deuxième d’une série de 3 vols « test », a décollé hier, le jeudi 14 novembre, à 06h00 du matin de l'aéroport d'Heathrow (LHR/EGLL), heure locale de Londres, et a atterri ce matin, vendredi, à 12h28, heure locale de Sydney (à 02h28 du matin à l'heure de Paris) après un vol qui aura duré 19 heures et 19 minutes. L’appareil est un Boeing 787-9 tout neuf, immatriculé VH-ZNJ, et renommé « Longreach », un nom du moins assez cohérent pour un appareil qui aura parcouru 17 800 km et traversé 11 pays avant d’atteindre les côtes australiennes.

À son bord, on compte un capitaine, deux co-pilotes, une quarantaine de passagers et personnels naviguants commerciaux, tous et toutes sujets à cette expérience afin d’améliorer les conditions à bord ainsi que l’adaptation du corps au décalage horaire. Pour un bon déroulement du vol, a été servi aux passagers qui ont embarqué à 6h du matin à Londres un repas complet ; « Le dîner à l’heure du petit-déjeuner » comme dirait Alan Joyce, PDG de Qantas. Après ce premier repas, les lumières se sont éteintes pour faciliter les passagers à s’endormir, sachant qu’elles n'ont été rallumées que 8 heures après, suivi d’un petit-déjeuner complet. Les passagers du vol QF7879 ont pu assister a deux levers de soleil, petite référence au Projet Double Sunrise, également de Qantas, établit durant la Seconde Guerre Mondial.

Le rêve de relier les deux bouts de l’ancien empire britannique naît il y a presque 100 ans, jour pour jour, quand le premier vol à destination du pays des kangourous décolle de Hounslow Heath, aérodrome près de l’aéroport de Heathrow (LHR/EGLL) le 12 novembre 1919. Il prendra alors 28 jours pour relier Londres et Darwin, en atterrissant le 10 décembre 1919. C’est le début d’une longue recherche afin de relier l’Océanie et l’Europe par les airs. 

Un Boeing 707 de la compagnie issu de Wikipédia

En 1947, un vol régulier entre l’Australie et Londres fut établi, nécessitant six escales et 55 heures (durant cinq jours) pour compléter le voyage, à bord d’un Constellation. Il a fallu attendre 1969 pour réduire le nombre d’heures de vol à 28 heures (durant deux jours) et réduire le nombre d’escales à 3 quand le Boeing 707 est entré en service au sein de la compagnie aérienne australienne.

Aujourd’hui, Londres et Perth sont séparés par seulement 17 heures et 40 minutes de vol, et Alan Joyce prévoit de faire devenir les vols tests Sydney-Londres et Sydney-New York des vols commerciaux qui révolutionneraient le transport aérien, un projet beaucoup soutenu par les passagers. Le plus long vol du réseau de Qantas, le vol QF 9, entre Londres (LHR/EGLL) et Perth (PER/YPPH), détient le plus haut taux de satisfaction de la part des passagers du réseau de la compagnie. Le troisième et dernier vol du Projet Sunrise, de nouveau entre New York J.F. Kennedy (JFK/KJFK) et Sydney (SYD/YSSY) décollera début décembre et sera également opéré par un Boeing 787-9.