AITA : le trafic aérien enregistre sa plus forte baisse depuis les attentats du 11 septembre

AITA : le trafic aérien enregistre sa plus forte baisse depuis les attentats du 11 septembre

Depuis la crise de COVID-19, le trafic aérien passager a fortement été affecté, ce qui donne un chiffre assez interpellant d’une baisse de 14,1% dans le monde entier rien que pour le mois de février, a annoncé jeudi l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) : « Il s'agit de la plus forte baisse du trafic depuis le 11 septembre, reflétant l'effondrement des voyages domestiques en Chine et la chute brutale de la demande internationale à destination et en provenance de la région Asie-Pacifique, en raison de la propagation du virus COVID-19 et des restrictions de voyage imposées par les gouvernements ». Cette chute de 14,1% est « sévère » mais ceci dit, pour les transporteurs de la région Asie-Pacifique, elle est de 41% et cela n’est pas prêt de s’arrêter. La crise du nouveau coronavirus va gravement impacter le secteur aéronautique mondial, ce qui fera perdre près de 252 milliards de dollars de revenus cette année.

Un graphique, par IATA et issue de IATA
Un graphique, par IATA et issue de IATA

Intéressons-nous maintenant au trafic passager international qui, lui, a fortement diminué, en baisse de 10,1% en février par rapport à la même période de celle de l’année 2019. D’après l’AITA, il s’agit de la plus forte baisse depuis l’épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui avait fait 774 morts dans le monde au début des années 2000. En février, hormis les compagnies aériennes européennes et celles du Moyen-Orient, qui elles ont eu une légère hausse de leur trafic passager, toutes les autres ont enregistré des baisses de leur trafic passager international. Les compagnies aériennes américaines, quant à elles, ont connu en février l'un de leurs meilleurs mois, le trafic intérieur ayant augmenté de 10,1%. Cependant tout a commencé à chuter vers la fin du mois, le plein effet de la pandémie se manifestant en mars.