British Airways dit adieu au Boeing 747

British Airways dit adieu au Boeing 747

Il y a quelques heures, la compagnie aérienne British Airways a annoncé, par le biais d’un communiqué à son personnel, le retrait définitif de l’ensemble de sa flotte de Boeing 747. La compagnie britannique opérait jusqu’au début de la crise du COVID-19 un total de 28 Boeing 747-400 dont trois appareils étaient décorés, G-BYGC « BOAC », G-BNLY « Landor » et G-CIVB « Negus ». D’autres appareils portaient également la livrée représentant le logo de l’alliance aérienne One World.

Boeing 747-400 G-BYGC accompagné des Red Arrows lors du RIAT (Royal International Air Tatoo) à Fairford, par Maël Robin

Peu à peu, le Boeing 747, dans sa version civile en tout cas, disparaît du ciel européen, rappelons au passage que la compagnie française Corsair International a retiré ses trois exemplaires du super-jumbo il y a quelques semaines (voir Corsair se sépare à son tour de ses 747 et La royauté à la française, le 747 chez les compagnies en France). Si le Boeing 747 était pour certaines compagnies un véritable gouffre financier au vu de ses importants coûts d’exploitation, c’est un appareil emblématique qui a marqué le monde de l'aviation et qui représentera toujours l’essor du transport aérien mondial. Quand le voyage est devenu de plus en plus populaire, il y avait toujours un Boeing 747 prêt à décoller vers le soleil des Caraïbes, de l’océan Indien ou encore des Bahamas.

Au fur et à mesure des époques, de nombreuses compagnies aériennes furent fidèles au Boeing 747, raison pour laquelle Boeing en livra plus de 1 500 exemplaires. Toutefois, le 747 a encore un avenir puisque de nombreux opérateurs l’utilisent en version « cargo », comme chez Cathay Pacific Cargo, Singapore Airlines Cargo, ou encore Air Bridge Cargo, Cargolux, Atlas Air et Air Atlanta Icelandic. La crise du COVID-19 nous a d’ailleurs démontré l’importance de l’aviation et des appareils capables de transporter de gros volumes de fret sur de longues distances.

Comme nous l’avons déjà un peu abordé, le départ anticipé du Boeing 747 chez British Airways marque la fin de vie progressive de l’appareil en version « passagers », mais cela nous montre que les avions quadriréacteurs dans l’ensemble, que ce soit le Boeing 747, l’Airbus A380 ou encore les différentes versions d’Airbus A340, sont voués à disparaître. Peu à peu, ces appareils mythiques se retrouvent stockés sur d’immenses sites dédiés pour l’occasion.

La seule opportunité de voir ces géants des airs sera désormais de se promener autour des aéroports de stockage comme Tarbes (LDE/LFBT) en France et Teruel en Espagne (TEV/LETL) pour ce qui est de l’Europe, et comme Victorville (VCV/KVCV) ou Marana (MZJ/KMZJ) dans le désert du Nevada aux États-Unis.